Suspension des activités syndicales: La Fesci rejette la décision du gouvernement

Assi Assi Fulgence (Sg de la Fesci) :“Des autorités tirent les ficelles”
Suspension des activités syndicales: La Fesci rejette la décision du gouvernement
Assi Assi Fulgence a appelé à la reprise des cours (Photo DF)
Assi Assi Fulgence, secrétaire de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’ivoire (Fesci) depuis un peu plus d’un an, a rejeté la décision prise par le gouvernement, le mardi 25 novembre 2015, de suspendre les activités des syndicats d'étudiants, à la suite des violences entre cette structure et l'Association générale des élèves et étudiants de Côte d'Ivoire (Ageeci), qui ont fait un mort et des blessés, les 18 et 19 novembre 2015.

C'était lors d'une conférence de presse, à l'Université Félix Houphouët Boigny (Ufhb), le mercredi 25 novembre 2015. “ Au moment où nous essayons de contenir la douleur et la peine des étudiants qui ne réclament que justice soit faite, nous avons appris, par voie de presse que le conseil de l’Université Félix Houphouët Boigny réuni, le lundi a demandé notre dissolution et le gouvernement notre suspension pour saper l’engagement des étudiants et confiner leur liberté d’expression. Nous ne sommes pas concernés. La Fesci crie au complot et prendra ses responsabilités, si rien n’est fait, dans les jours à venir. Nous avons des informations de ce que des autorités tirent les ficelles. Nous n'allons pas accepter que les agresseurs se pavanent sur le campus. Nous interpellons toutes les personnes qui agissent dans l'ombre pour faire libérer tous ceux qui ont été pris en flagrant délit. Nous demandons à toutes nos victimes de porter plainte. Que les étudiants dénoncent à la police tous ceux qu'ils ont vus et tous ceux qui ont attaqué (...) Nous appelons à la mobilisation de tous les étudiants, afin de demander aux autorités de faire la lumière sur ce crime crapuleux et honteux”, a souligné le conférencier qui a soutenu que la Fesci qui est victime parce qu' ayant perdu Konin Christian Wilfried et compté des blessés dont un cas grave (Asseu Laurent), ne peut pas écoper des mêmes sanctions que ses bourreaux. Par la suite, il a appelé les étudiants au port du bandeau rouge à la tête, pour dire qu'ils ne sont pas contents de la manière dont le problème est traité, et le port du bandeau noir au bras pour dire qu'ils sont en deuil. Cela, pendant trois jours, à compter de ce jeudi matin. Assi Assi Fulgence est revenu sur la journée du 18 novembre 2015, où la violence a éclaté au quai Sotra, en face du Chu de Cocody ; le jour suivant où pour des chambres sur le campus, les siens ont été battus. Par la suite, Konin Christian Wilfried, conduit en réanimation a rendu l'âme vendredi. Le conférencier est revenu sur les actes qu'il a posés pour la paix à l'Université, avant d'appeler à la reprise des cours.

Dominique FADEGNON

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte