Manifestation d'élèves à Bangolo : La Fesci exige une enquête sur les blessés par balle


01/02/2017 | | Commenter l'article
641
La Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire (Fesci) n'est pas contente de la réaction des forces de l'ordre suite à la marche organisée par les élèves de Bangolo, dans l'ouest du pays.

En effet, le lundi 23 janvier, les élèves de cette cité sont sortis pour une marche de protestation suite au mot d'ordre de grève des fonctionnaires qui paralysait le déroulement des cours depuis trois semaines. Si l'on ne note aucune perte en vie humaine lors de cette manifestation, il faut indiquer qu'elle a fait six blessés par balle, dont deux commerçants et quatre élèves. C'est pour apporter leur soutien à leurs camarades qu'une importante délégation de la Fesci a fait le déplacement de Bangolo. La délégation a également participé a une réunion de sensibilisation organisée par les élus et cadres de ce département, le samedi 28 janvier dernier, au foyer polyvalent de ladite ville.

Au cours de cette réunion, le maire Sah Évariste a fait le point de la situation, des actions de sensibilisation menées jusque-là à l'Assemblée nationale. Le député de la sous préfecture, l'honorable Doho Simon, a insisté sur la solidarité des cadres pour lutter contre la violence dans le département. Prenant la parole au nom des élèves, Zahoué Hermane, trésorier de la Fesci, fils du département qui conduisait la délégation, a déploré les dérivés liées à la marche organisée par ses amis. Il s'est attardé sur les causes profondes de la violence à Bangolo. Ensuite, répondant aux questions des journalistes, il est revenu sur la réaction des forces de l'ordre qu'il juge "disproportionnée". « Je demande aux autorités administratives d'ouvrir une enquête pour déterminer les responsabilités sur l'intervention des forces de l'ordre ».

A lire: Facobly/ Des élèves enlèvent le commandant de brigade de gendarmerie.

Selon lui, "cette bavure ne doit pas passer sous silence ». Il a par la suite informé de l'arrivée du secrétaire général Fulgence Assi à Bangolo, ce lundi 30 janvier, pour apporter son soutien aux blessés et appeler au calme. Rappelons que l'un des six blessés, évacué à Abidjan pour des soins, y est encore. Ses jours ne sont pas en danger, selon nos sources.

Emmanuel Goun (correspondant)

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Linfodrome.ci

Linfodrome.ci |

  • SOURCE: L'inter
Previous ◁ | ▷ Next

ARTICLES DE LA MÊME CATÉGORIE

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte