Education nationale : Des enseignants menacent d’entrer en grève


13/04/2017 | | Commenter l'article
3695

Le Syndicat national des enseignants et des personnels du privé laïc de Côte d’Ivoire (Synepplaci) a adressé un préavis de grève à la ministre de l’Education nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, depuis le mercredi 5 avril 2017.

 Ce préavis fait suite à la réunion tenue le même jour à son siège à Treichville ; réunion au terme de laquelle le syndicat a décidé d’un arrêt de travail de 72 heures, du mercredi 19 avril 2017 au vendredi 21 avril 2017. Les revendications du Synepplaci tournent autour d’une dizaine de points, dont notamment la prise d’un arrêté par le ministre de l’Emploi et de la protection sociale portant revalorisation du barème des salaires minima catégoriels conventionnels de 1998 dans le secteur de l’enseignement privé laïc et confessionnel, la mise à jour des deux barèmes de salaire de l’enseignement privé laïc permettant le paiement de salaires minima conventionnels, en tenant compte des différentes augmentations des salaires de 1994, 1995, 1996, 1998 et 2015.

A lire: Après la grève des fonctionnaires, ce que veulent des enseignants.

Mais aussi le paiement diligent de la somme de cinq millions de Fcfa due par le ministère de l’Éducation nationale au Synepplaci, l’apurement des quatre (04) mois impayés par l’État lui-même, dans le cadre de la spéciale dévaluation, pour un montant total de 362 735 039 Fcfa. Sans oublier le remboursement de la somme de 219 541 890 Fcfa, soit 15 % des 1 463 612 602 Fcfa de la spéciale dévaluation prise en charge et payée par l’Union européenne, et le paiement du stock des arriérés d’augmentation de salaire de 1994, 1995, 1 996 et 1 998 d’un montant total de 24 779 202 427 Fcfa. En cas de non-satisfaction de ces revendications, une grève illimitée pourrait suivre à compter du lundi 24 avril 2017.

Avec pour corollaire la rétention des notes : non-évaluation des élèves pour le 3e trimestre et la fin d’année scolaire (composition de passage, calcul des notes, remplissage des livrets scolaires, des matrices, etc.), la perturbation ou le boycott des examens de fin d’année scolaire par les enseignants du privé laïc. Ceux-ci, selon le Sg national du Synepplaci, Camara Oumar, entendent organiser des sit-in, marches éclatées et grève de la faim dans toutes les Drenet et Iep du pays.

 

H. OULAÏ

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Hippolyte Oulaï

Hippolyte Oulaï |

  • SOURCE: L'inter
Previous ◁ | ▷ Next

ARTICLES DE LA MÊME CATÉGORIE

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte