Week-end pascale sur les plages de Grand-Bassam : Comment le pire a été évité

. Gendarmes et policiers en alerte
19/04/2017 | | Commenter l'article
832

À trois jours de la Pâques, le jeudi 13 avril 2017, le gouvernement ivoirien, par le biais du Général Tano Bertin, directeur de la Police maritime, annonçait des mesures vigoureuses pour la sécurisation des plages. Malgré ces mesures et des patrouilles de moto de plage, les choses ont failli virer au drame durant le week-end pascal, à Grand-Bassam, à (environ 40 km au sud-Est d’Abidjan.

 « Les engins de navigation doivent désormais avoir des permis de navigation, des visites techniques de sécurité. Les navires devront être munis de feux de signalisation, de projecteurs pour les sorties nocturnes (…). Il est interdit de se baigner en état d’ébriété, et ceux qui seront munis d’armes blanches seront interpellés ». Voilà, en substance, les mesures arrêtées par le Général Tano Bertin. Malheureusement, sur le terrain, il était quasiment impossible d’appliquer toutes ces mesures surtout l’interdiction de se baigner en état d’ébriété.

Cela, compte tenu d’une affluence record sur les plages d’environ 15 km de Grand-Bassam, ce dimanche de Pâques. Déjà à midi de ce dimanche 16 avril 2017, des gbakas (minicars) sont déroutés au carrefour du village de Modeste (4 km de Grand-Bassam) pour éviter d’engorger un peu plus la ville de Grand-Bassam. « Nos camarades nous ont appelés pour dire qu’il n’y a plus de place à Grand-Bassam ville. Donc, nous avons passé le message, notre convoi de six gbakas s’est arrêté ici (carrefour Modeste) », nous explique Touré Moussa, élève en classe de Terminale à la tête de plusieurs copains et copines de classes et de quartiers d’Abobo. Ce long convoi vient compléter une dizaine de minicars déjà stationnés là.

 

Sur le sujet: Fête de Pâques/ Les gares bondées de monde, le coût du transport grimpe.

En ce lieu, se trouve une piste villageoise qui débouche sur la plage d’Azzuretti où un lac dangereux est. Un déferlement de jeunes gens munis de glacières s’y engouffrent. En sus, d'autres randonneurs à bord de minicars en partance pour Grand-Bassam descendent là par centaines. « Nos camarades disent que ce n’est plus la peine d’aller dans la ville de Grand-Bassam parce qu’il n’y a plus de place », nous explique Thierry Lasme. A 13h30, nous arrivons à la place de la paix (rond-point) de Grand-Bassam. Des taxis compteurs d’Abidjan contrôlés par les gendarmes, viennent former un rang pour prendre la route de la plage. Entre la place de la paix et le pont de la victoire, les forces de l’ordre ont transformé les deux voies en sens unique. Au niveau du pont, tous les automobilistes en provenance de la plage ou du quartier France contournent le stade, quand ceux en provenance du rond-point occupent les deux voies. Le stade a été également transformé en un lieu de stationnement : des dizaines de minicars et de cars occupent l’espace. D’autres qui n’ont pu garer à cet endroit occupent le long de la clôture ou garent sur le côté dans les environs de l’espace-jeunesse. Tout ce monde y compris les jeunes de Grand-Bassam et de Bonoua envahissent les plages.

 

Des personnes sauvées

Du maquis Chelsea beach à l'Etoile du Sud, en passant parCannan, Warf hôtel, le collège moderne, un monde noir et compact prend possession de cette bande de sable. La norme sécuritaire de cinq personnes par mètre carré est quintuplée. Les gendarmes de l’escadron (4/1) de Koumassi, les éléments du commissariat de Police de Grand-Bassam, le Groupement mobile d’intervention (Gmi) de la préfecture de Police d’Abidjan, les Compagnies républicaines de sécurité (Crs), l’Office national de la protection civile (Onpc) à travers des pompiers sont là, de même que la Police maritime. Des éléments de l’Unité spéciale de sauveteurs aquatiques (Ussa) de Kokora Archange dit Pingouin, sont présents à travers l’opération hippocampe qui est à sa dixième année sur les plages de Grand-Bassam.

« Nous sommes à notre dixième année sur les plages de Grand-Bassam et Assinie. Nous sommes là depuis la semaine en raison de l’affluence sur les plages lors des fêtes de Pâques », rappelle Pingouin entre deux instructions à ses éléments. Depuis 14h, des coups de sifflet des éléments d’Ussa rappellent les baigneurs à l’ordre. « Beaucoup sont indisciplinés. Nous réussissons à les ramener au bord » nous explique le patron d’Ussa qui nous fait cette révélation : « A partir de cinquante mètres dans la mer, il peut perdre pied, et si les éléments ne suivent pas, c’est la noyade. Donc vigilance ». Peu après 14h, au niveau du collège moderne, ce sont des cris d’alerte des compagnons d’un apprenti-nageur en difficulté après s’être éloigné de plus de cinquante mètres dans la mer. Les grosses vagues semblent le happer . Les éléments de l’Ussa se jettent à l’eau et le ramènent.

 

A relire: Semaine Sainte et Pâques/ Vocii le sens des différentes célébrations

Au total, ce sont douze (12) personnes qui ont été sauvées des eaux, le dimanche 16 avril 2017, par les éléments d’Ussa. « Nous faisons notre travail en aidant les fêtards à bien passer des moments heureux. Nous remercions quelques bonnes volontés et des industriels qui nous aident », se réjouit Pingouin. Malgré l’interdiction de nager en état d’ébriété, les éléments de l’Ussa en ont ramené plusieurs sur les plages. À 16h30mn, des coups de sifflet d’Ussa retentissent pour signifier la fin de la baignade dans trente minutes. À 17h, lorsque Pingouin et ses éléments sifflent la fin de la baignade, ce dimanche de Pâques, tout le monde n’est pas prêt à sortir de l'eau. C’est la négociation pour convaincre les « indisciplinés » de partir compte tenu d’une visibilité amoindrie par la tombée de la nuit. C’est finalement à 18h20mn que Pingouin réussit à convaincre les derniers baigneurs à sortir des eaux et à quitter les plages.

 

M’BRA Konan

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

M'Bra Konan

M'Bra Konan |

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next

ARTICLES DE LA MÊME CATÉGORIE

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte