Côte d’Ivoire

Mugefci : Devant les agents de la Delc, Mesmin Komoé promet de réparer certaines injustices

« Titulariser sans ‘’blé’’, ce n’est pas titularisation »
Mesmin Komoé (débout) était face aux agents de la direction des écoles, lycées et collèges pour leur expliquer sa vision

Le vice-président du Conseil d’Administration de la Mutuelle générale des fonctionnaires et agents de l’Etat de Côte d’Ivoire (Mugefci) et candidat au poste de PCA de ladite mutuelle, Mesmin Komoé, était face aux agents de la direction des écoles, lycées et collèges (Delc), le mercredi 9 août 2017, au Plateau, pour dérouler son programme de campagne.

Mesmin Komoé, et son état-major se sont rendus au 17ème étage de la tour D au Plateau, pour rencontrer les agents de la direction des écoles, lycées et collège (Delc) et la direction des ressources humaines, le mercredi 9 août 2017. Cette visite du candidat du Groupe Solidarité-Egalité s’inscrivait dans le cadre de la campagne pour l’élection des délégués de la Mugefci.

L’occasion était belle pour Mesmin Komoé d’expliquer, dans les moindres détails, son programme à ses hôtes. « La valeur de solidarité est à la Mugefci ce que le capital est pour les entreprises marchandes. Dès lors que cette valeur de solidarité s’effrite, tout ce qu’il y a comme réforme ne peut malheureusement pas prospérer. C’est donc cette vision politique générale que nous allons développer ensemble», a-t-il planté le décor.

Et de poursuivre. « Gérer la mutuelle au plan opérationnel, pour nous, consistera dans un premier temps, à en faciliter l’accès. Et pour nous, faciliter l’accès aujourd’hui aux prestations de la mutuelle, c’est d’une part, de moderniser l’accès, mais d’autre part de corriger un certain nombre d’injustices, je peux le dire ainsi, que certains parmi nous subissent ».

Lire aussi cet article : Mugefci: L'union nationale des associations des retraités de Côte d'Ivoire soutient Mesmin Komoé

« La première  injustice », selon Mesmin Komoé

« Commençons par les injustices. Il s’agit essentiellement des fonctionnaires en attente de leur premier mandatement. Et là, on est avec la DRH, je suis heureux, Dieu seul sait combien de temps, quelquefois nos jeunes frères, nous-mêmes nous avons vécu cela avant, mettent avant que le premier mandatement de rappel n’arrive. De sorte qu’aujourd’hui, de façon abusive, on se retrouve à faire des stages probatoires de 3 à 4 ans. Comme il n’est pas encore rémunéré, on l’appelle stagiaire, mais en réalité, il est déjà titularisé. Titulariser sans ‘’blé’’ (argent : ndlr), ce n’est pas titularisation. Abusivement, on les appelle stagiaires et c’est de cette catégorie qu’il s’agit. Ils n’ont pas accès aux prestations de la mutuelle, mais dès lors que leur rappel arrive, même quand ça duré 4 ou 5 ans, pendant les 4 ou 5 ans, la Mugefci va faire le rappel des cotisations de la mutuelle, une période où pourtant on n’a pas autorisé la prise en charge. Pour nous, c’est une injustice qu’il faut corriger. Et c’est la première injustice  à laquelle nous nous engageons dès que nous serons là lever ».

« La deuxième injustice »

La deuxième injustice, si on peut l’appeler ainsi, c’est que dans la plupart de certaines zones, notamment les zones rurales où il y a des centres de santé, malheureusement ces centres de santé ne sont pas pourvus en médecins, mais sont bien tenus par des infirmiers et sages femmes qui ont la possibilité au regard de la réglementation, de faire des prescriptions, donc de délivrer des ordonnances. Malheureusement, ces derniers ne peuvent pas signer des bons de la mutuelle…Il faut mettre en place cette politique qui va permettre à ces infirmiers majors ou ces sages-femmes qui tiennent des centres de santé dépourvus de médecin de faire des prescriptions au niveau de la mutuelle »

Lire aussi cet article: Mugefci/ Des agenst de santé apportent leur soutien à Mesmin Komoé

La carte unique et intelligente pour la modernisation

« Aller à la modernisation, c’est de mettre en place ce que nous appelons la carte unique et intelligente. Elle sera unique parce qu’elle sera une seule carte d’accès à tous les produits de la mutuelle. Elle sera intelligente parce qu’elle sera multifonctionnel. Ce sera pour nous une carte d’accès avec un double système de sécurité, le système par code et le système par empreinte digitale. Quand on est hospitalisé et qu’on ne peut pas se déplacer, on peut communiquer le code à quelqu’un de confiance », a expliqué Mesmin Komoé.

Puis de donner la deuxième fonction de cette carte. « La deuxième fonction, c’est de nous servir de carnet de santé…Le système de carnet de soins a disparu au niveau des Ivoiriens adultes. Chaque centre de santé à son carnet. Si vous allez à la PMI de Marcory avec un carnet de l’hôpital général de Port Bouet, ils ne vont pas prendre. Et pourtant, pour une bonne prescription, il faut que le médecin ait une parfaite traçabilité au niveau des patients, pour apprécier ses antécédents médicaux afin de savoir quel produit est indiqué ou contre indiqué », a précisé le candidat du Groupe Solidarité-Egalité, avant de présenter le dernier élément de ladite carte : « Le dernier élément de cette carte multifonctionnelle, c’est qu’elle va servir en même temps de bon de mutuelle. Quelquefois, les principaux acteurs pour pouvoir bénéficier du bon sont présents, mais on le peut pas avoir accès à la prestation parce que celui qui est chargé de délivrer le bon physique n’est pas là ».

Pour terminer sur ce volet, il a indiqué qu’il entend œuvrer pour l’élargissement du réseau de soins : « Faire en sorte que le réseau de soins s’élargisse. Cette fois-ci, nous n’allons pas vouloir le faire seul, nous allons le faire en intelligence avec les autres mutuelles sœurs ».

Après ses explications, le vice-président du Conseil d’administration de la Mugefci a abordé d’autres pans de son programme et échangé avec ses hôtes.

Faut-il le souligner, Mesmin Komoé reçu le soutien du président de l’Union nationale des associations des retraités de Côte d’Ivoire (Unaarci), Issa Diakité, et de Dr Kamara Mam Assetou Laurence, médecin économiste de la santé et contrôleur à la Mugefci.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte