Côte d’Ivoire

Fesci, après la libération des étudiants, le Sg Assi Fulgence réagit: « Nous disons merci aux autorités, mais… »

« Le plus important, que nos revendications trouvent une solution »
« Nous avons des propositions à faire… »
Le secrétaire général de la Fesci, Assi Fulgence Assi, a retrouvé le sourire après la libération des étudiants

Le secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci), Assi Fulgence Assi, remercie les autorités ivoiriennes après la libération des étudiants, dans la nuit du mercredi 11 octobre 2017, mais souhaite que toutes leurs revendications trouvent une solution.

Les appels du secrétaire général de la Fédération estudiantine de Côte d’Ivoire (Fesci), Assi Fulgence Assi, ont  été entendus par les autorités ivoiriennes. En fait, pour ce qui concerne la libération de la quarantaine d’étudiants interpellés puis jetés en prison. Ces derniers ont été libérés dans la nuit du mercredi 11 octobre 2017, aux environs de 20 heures. Soulagé, le bouillant secrétaire général de la Fesci n’a pas manqué de remercier tous ceux qui ont œuvré à la libération des étudiants. A commencer par les autorités ivoiriennes. « Nous disons merci à nos autorités qui ont bien voulu faciliter la libération, qui ont libéré nos camarades. Nous disons aussi merci aux élèves et étudiants qui ont soutenu les actions de la Fesci, nos démarches allant dans le sens de demander la libération de nos camarades. Dire merci à toutes les organisations des droits de l’homme, toues les organisations de la société civile qui ont œuvré dans le sens de la libération de nos camarades. Je vous dis sincèrement merci à vous qui avez pris le soin de relayer fidèlement tout ce qui s’est passé durant cette période-là. Nous disons merci aussi à la justice. Nos camarades sont restés longtemps là-bas (en prison : ndlr) parce qu’il y avait une vacance judicaire. Aussitôt que les juges ont repris que les choses sont allées dans le sens qu’on a souhaité ».

Lire aussi cet article: Fesci, le Sg Assi Fulgence hausse le ton: "Si nos camarades ne sont pas libérés, nous utiliserons des moyens de masse"

Mais pour Assi Fulgence, le plus important est que leurs revendications trouvent une solution. « Pour nous, le plus important, c’est que nos revendications trouvent une solution. Le plus important, c’est que des cadres d’échanges soient créés chaque jour que Dieu fait afin de débattre des questions qui touchent l’école ivoirienne et de prendre aussi nos avis parce que nous avons des propositions à faire dans le sens de résoudre définitivement nos problèmes pour ramener la paix dans les lycées et collèges ».

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte