Gagnoa: 6 mois pour le chauffeurs de taxi à l'origine des troubles de la semaine dernière


Le verdict est tombé mardi 17 octobre 2017, à l’issue de l’audience du tribunal de 1ere instance de Gagnoa suite à la comparution de Bamba Adama, chauffeur de taxi de son état dont l’arrestation après son accident sur Kouassi Yao Emmanuel, avait suscité de vives réactions de la part de ses camarades jusqu’au saccage et au pillage du commissariat du 2e arrondissement de Dioulabougou.

 

Le procès, qui a enregistré une forte présence des policiers et gendarmes dans la cour et les environs du tribunal, a été une occasion de plus pour soumettre les personnes venues suivre à un contrôle strict pour éviter d’éventuelles surprises. Les occupants de la salle ont été tous fouillés, et aucun débordement n’était toléré.

Invité à la barre, l’accusé Bamba Adama, seul face à son destin, n’a daigné convaincre le juge et le parquet sur son acte qui a ameuté la cité du Fromager. Pire, il a tenté de minimiser l’accident qui retient l’agent des impôts dans une incapacité temporaire de travail de 90 jours. « Si vous aviez informé vos amis de ce qui s’était réellement passé, il n’aurait pas eu tous ces troubles », a regretté le juge qui faisait allusion aux remous. Mais, le substitut du procureur en charge du dossier a, dans son réquisitoire, démontré que l’acte du chauffeur de taxi à l’encontre de l’agent des impôts était intentionnel au mépris de la dignité humaine. « Il a cogné et projeté la victime sur neuf mètres, en plein centre-ville. Ce dernier souffre de plusieurs fractures et d’une incapacité temporaire de travail de 90 jours, situation aggravante. En réalité vous courez derrière votre recette. (…) Car, à pareille heure, vers 17 h, heure de pointe, les chauffeurs de taxis n’ont de regard que pour leurs recettes » a-t-il indiqué.

Poursuivant, le représentant du ministère public a regretté que Bamba Adama n’ait pas fait amende honorable et a laissé croire à ses camarades que les blessures étaient insignifiantes. Des raisonnements qui ont amené ces derniers à prendre fait et cause pour sa défense. « Les chauffeurs de taxi croient qu’ils sont au-dessus de tous. D’où part-il qu’un défaut de maitrise entraine tous ces mouvements insurrectionnels, alors que toutes les autorités de la ville, à commencer par le parquet, a reçu les différents syndicats et que tout pouvait se gérer dans le respect des lois. Mais, cette corporation n’en a fait cure. La justice est éducatrice de masse, la loi existe pour tout le monde », a soutenu le procureur qui, par ailleurs, a requis une peine en faveur de Bamba Adama pour quatre mois d’emprisonnement ferme assortis de 30 000 FCFA d’amende et 100 000 FCFA de dommages et intérêts.

Mais, le président du tribunal ne suivra pas le parquet. Le juge a plutôt décidé de corser la peine et décidé que le chauffeur de taxi coupable des faits de défaut de maitrise écope d’une peine de prison de six mois fermes, 30 000 FCFA d’amende et de 50 000 FCFA en guise de contribution à la victime.

Venance KOKORA à Gagnoa

Félix D. Bony

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte