Abidjan

Séminaire: La Fesci veut en finir avec le problème des inscriptions à l’université de Cocody

Assi Fulgence Assi (SG FESCI) : « Les frais d’inscription ont augmenté, mais la bourse n’a pas changé »
Pr Affian Kouadio (Vice-président de l’université) : « Le président de l’université n’a pas hésité à vous accorder son onction… »
Le vice-président de l'Université Félix Houphouet Boigny, Pr Affian Kouadio, a représenté le président de ladite université au séminaire de la FESCI

En vue de permettre à tous les étudiants de pouvoir s’inscrire au cours de l’année académique 2017-2018, la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), a organisé un séminaire sur l’inscription universitaire, le jeudi 14 décembre 2017, à l’Amphi B du District de l’Université Félix Houphouët Boigny.

Face aux difficultés rencontrées par les étudiants de l’Université Félix Houphouët Boigny pour leur inscription, la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci), a organisé, le jeudi 14 décembre 2017, un « séminaire sur l’inscription universitaire », à l’Amphi B du District de ladite université. Ce séminaire dont le thème est « Zéro pour cent d’étudiant non inscrit au cours de l’année académique 2017-2018 », a réuni plusieurs étudiants. Devant la forte mobilisation de ses camarades, le secrétaire général de la Fesci, Assi Fulgence Assi, les a remerciés, lors de son intervention. « Merci pour votre mobilisation pour ce séminaire. Depuis près de 3 ans, nous assistons à un problème au niveau des universités publiques, particulièrement au niveau de l’Université Félix Houphouët Boigny. Nous sommes toujours en train de gratter la tête pour demander à nos autorités de relancer les inscriptions…Un étudiant qui n’a pas un intérêt pour son inscription c’est comme si lui-même ne réalise pas qu’il a le statut d’étudiant. Pour nous, il fallait mettre fin à cela et amorcer une nouvelle dynamique au niveau des inscriptions », a dit Assi Fulgence Assi, sous les applaudissements de ses camarades.

Quant au vice-président du l’Université Félix Houphouët Boigny, Pr Affian Kouadio, représentant le président de cette université, Abou Karamoko, il s’est dit heureux de voir que « Toutes les associations soient réunies pour débattre d’un thème d’intérêt commun. C’est un motif de satisfaction de constater cela. La deuxième raison, c’est l’objet de votre rencontre, la question qui touche à l’inscription. C’est tellement important que le président de l’université n’a pas hésité à vous accorder son onction et à vous appuyer pour que cette activité se passe dans de bonnes conditions ».

Poursuivant, le professeur Affian Kouadio a affirmé que « C’est un thème tellement important que sous d’autres cieux, ça peut même surprendre. Comment on peut faire un séminaire pour sensibiliser les gens à aller s’inscrire ? L’inscription est un acte individuel. Inscrire, c’est vous mettre sur une liste qui vous permet d’appartenir à un ensemble. Si vous êtes inscrit à l’Université Félix Houphouët Boigny, alors vous faites partie de la communauté de l’université Félix Houphouët Boigny…Lorsque vous avez posé cet acte, évidemment, vous avez des attentes. Et l’université a le devoir de vous enseigner, évaluer et de vous donner des diplômes. Vous avez des bénéfices, surtout des services sociaux à avoir, notamment la bourse, les chambres, le restaurant, le bus etc…Tout est interconnecté », a-t-il précisé.

La Fesci a noté que « Depuis la réouverture des universités publiques, l’inscription académique pour les étudiants de licence, master est passée respectivement de 6 000 francs cfa à 30 000 f cfa, 60 000 f cfa, et le doctorat de 25 000 f cfa à 90 000 f cfa. Cette augmentation des frais d’inscription ne permet pas à un grand nombre d’étudiants à s’inscrire dans le temps, voire même de le faire ».

Quatre commissions ont été créées, à savoir la commission académique, la commission sociale, la commission sécurité et la commission stratégie.

Avant le début des travaux en commissions, Assi Fulgence Assi a fait remarquer que l’augmentation des frais d’inscription n’a pas pour autant amélioré la qualité de l’enseignement. « Nous disons que les frais d’inscription de la licence, du master et du doctorat qui ont considérablement augmenté ne sont pas à la hauteur de nos attentes. Parce que l’attente qu’on a de ce que devait être notre formation n’est atteinte. Le nombre d’étudiants a considérablement augmenté. Or avant, c’était 6000 francs et nous étions plus de 40 par salle de TD. Aujourd’hui, nous sommes plus de 60 malgré l’augmentation des frais d’inscription. Les frais d’inscription ont augmenté, mais la bourse n’a pas changé. Nous disons que ce n’est pas juste. Il va falloir qu’on augmente la bourse des étudiants au prorata de l’augmentation faite sur les inscriptions des étudiants. Si cela n’est pas fait, il y aura toujours des difficultés au niveau des inscriptions, toujours cette crise au niveau des universités. Nous souhaitons que nos autorités puissent se pencher dessus », a dit le secrétaire général de la Fesci.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Shutterstock.com INT
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte