Marcory: Des élèves noyés, l’établissement pillé et saccagé

. Une valise de la comptabilité emportée

Le collège Pascal, situé à Marcory, presqu’à la frontière avec la commune de Koumassi, a fait l’objet d’une attaque de plusieurs jeunes et de badauds, peu après 18h, le samedi 10 mars 2018.

Ceux-ci ont emporté des ordinateurs, du matériel didactique, et détruit ce qui, à leurs yeux, était insignifiant, à savoir les dossiers des élèves et une partie du matériel électrique. L’un des pillards, une valise à la main, criait au « jackpot », après avoir fracturé la porte de la comptabilité avec ses camarades. En tout cas, pendant environ une heure, des élèves et des badauds se sont défoulés sur ce grand établissement. Lorsque les éléments du Groupement mobile d’intervention (Gmi) et ceux des compagnies républicaines de sécurité (Crs) 2 ont débarqué en grand nombre, ils ont réussi à éviter in extremis l’incendie dudit établissement qui faisait partie du plan des émeutiers. Une décharge de bombes lacrymogènes a permis de disperser ces jeunes déterminés. Des courses -poursuites dans le quartier ont finalement eu raison de ces désœuvrés. À 20h, la Police a dû charger, une fois de plus, pour empêcher les rassemblements autour de l’établissement.

Cette vague de violence est consécutive à la noyade d’au moins deux élèves, dont un prénommé Youssouf, partis en grand nombre à une sortie dite pédagogique (3.500 francs Cfa par élève) sur les plages de Jacqueville. L’information, parvenue aux parents et amis, a soulevé le courroux du quartier.

A lire aussi: Trois éléments des Frci meurent par noyade

En tout cas, cette situation était difficilement inévitable, car au départ, presque tous les élèves s’étaient déjà mis en condition, en organisant des parties de buverie. Certains même étaient sous l’effet de stupéfiants et de drogue.

Presqu’aucune consigne de sécurité routière n’avait été observée puisque les six cars affrétés avaient largement dépassé leurs capacités d’accueil. Pour preuve, des cars qui étaient déjà en route, sont revenus reprendre plusieurs autres élèves et des jeunes qui voulaient absolument être de la fête. Autres manques de précaution, des élèves du premier cycle (élèves de 6 et 5è) jugés plus petits, ont été mis ensemble avec ceux du second cycle, plus grands et devenus très bruyants sous l’effet de l’alcool et des stupéfiants. A cela, il faut ajouter une vive tension qui a éclaté avec certains enseignants.

Des cars qui sont rentrés après 19h, ont été déroutés au commissariat de Police du 6ème arrondissement, pour éviter de jeter de l’huile sur le feu, s’ils venaient à décharger leurs passagers devant l’établissement Pascal, point de ralliement pour la sortie.

 

 

M’BRA Konan

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

M'Bra Konan

|

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next

LES ARTICLES LES PLUS LUS

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte