Bouddhisme : André Deazon destitué


André Déazon n'est plus le directeur général (Dg) de la Soka Gakkai internationale (Sgi), section Côte d'Ivoire. Il a été officiellement destitué, le samedi 19 mai 2018, par une délégation japonaise, au cours d'une conférence de presse qui a été animée, à Radisson Blu, dans la commune de Port-Bouët.

La délégation japonaise, composée de Hayashi Masahiro, responsable de la Sgi-Afrique au Japon et Minaï, et assistée par deux (2) avocats, Me Delsol Xavier et Garay Alain, l'a aussitôt remplacé par Irié Bi Gohi. De fait, la délégation japonaise a indiqué qu'elle est à Abidjan pour informer les 40.000 pratiquants bouddhistes résidant dans le pays, des dernières décisions prises par Sensei Daisaku Ikeda, le président de la Soka Gakkai internationale. Il se trouve qu'au nombre des nouvelles mesures, figurent ''l’excommunion'' de l'ancien directeur général de la section Côte d'Ivoire de ce mouvement représenté dans 40 pays africains et dans 192 nations du monde. Les raisons avancées par les émissaires du président Sensei Daisaku Ikeda pour évincer Monsieur Déazon, du poste de directeur général, tirent leur source dans le non respect des orientations venant du siège ; le refus de voir sa gestion être auditée ; l'organisation d'une assemblée générale malgré le veto des administrateurs du siège…Mais la goutte d'eau qui a fait déborder le vase a été, selon Hayashi Masahiro, les cotisations et autres collectes d'argent excessives que l'ex-directeur général de la Sgi imposait aux bouddhistes. « Malgré les interpellations et l'interdiction formelle de ne pas faire lever de cotisations  par les membres, M. Déazon persistait dans l’insubordination.

Le président international a donc décidé de l’exclure de la direction de la Sgi-Ci. Il n'a plus le droit de représenter le mouvement. La nouvelle Sgi-Ci est en cours de constitution. Les documents seront déposés au barreau d'Abidjan. Dans notre organisation, c'est le siège qui nomme ses représentants dans chaque pays. Toutes les orientations viennent également du siège qui est à Tokyo. M. Deazon n'a pas respecté ces orientations, et le président pense qu'il ne peut plus faire partie de cette communauté qui est très regardante sur ses principes », a tranché Hayashi Masahiro.

Me Alain Garay, a, pour sa part, indiqué que la décision a été prise pour préserver l'unité des bouddhistes de Côte d'Ivoire. Quant au nouveau directeur général, Irié Bi Gohi, il a exprimé sa gratitude au président international, pour avoir porté son choix sur sa personne. Quant au camp de Déazon André, il a décidé de réagir dans nos colonnes du mercredi 23 mai 2018, avec des preuves à l’appui.

 

Elysée YAO

 

 

 

Elysée Yao

|

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte