Déguerpissement à Cocody Danga/ Bruno Koné : « Le gouvernement ne tire aucune fierté à voir des Ivoiriens dormir dehors »


La question a été évoquée lors du point de presse qu’a animée le porte-parole du gouvernement Bruno Koné à l’issue du Conseil des ministres du mercredi 23 mai 2018.

Le déguerpissement le 8 mai dernier de plusieurs familles dans le quartier de Cocody Danga n’est pas une décision dont se réjouit le gouvernement. C’est en tout cas ce qu’a fait savoir le porte-parole du gouvernement Bruno Koné qui était face à la presse à l’issue de la réunion hebdomadaire du gouvernement ce mercredi 23 mai 2018. Le ministre a en effet expliqué que contrairement à ce qui se dit, sur la toile notamment, le gouvernement n’a aucun intérêt à priver certains citoyens du git. Ce déguerpissement, à l’instar de bien d’autres effectués dans divers quartiers, bien qu’étant une décision difficile pour l’Etat s’inscrit, à l’en croire dans la droite ligne des actions initié pour le bien-être du plus grand nombre.

A relire: Cocody Danga : Près de 2000 personnes déguerpies sans-abri sous la pluie

« Le gouvernement ne tire aucune fierté çà voir des Ivoiriens dormir dehors. Le gouvernement compatit au contraire. Mais le gouvernement à certains moments, est amené à prendre des décisions pour que notre pays avance. Des décisions, j'insiste, dans l’intérêt du plus grand nombre. Il peut arriver qu’on déguerpisse quelques dizaines de personnes mais quand on le fait, c’est toujours parce qu’il y a un intérêt derrière pour un nombre beaucoup plus important d’Ivoiriens », a-t-il fait valoir. Le ministre a par ailleurs noté, pour le cas spécifique de Cocody Danga, l’adoption de mesures d’accompagnement à raison d’un million pour chacune des 77 familles concernées.

« En l’occurrence, il y aura des projets immobiliers qui permettront de reloger beaucoup plus de monde. Donc, il y a des moments où il faut accepter ce genre de situations. En plus ici, cela ne s’est pas fait sans mesure d’accompagnement. Sur les 77 familles, une quarantaine a accepté d’ailleurs ces mesures d’accompagnement. Et sur les 44 familles qui ont accepté les mesures d’accompagnement, 38 ont déjà encaissé les fonds correspondants soit un million par famille », a-t-il informé tout en précisant que des discussions sont toujours en cours entre les autorités et les familles en vue de leur relogement. L’objectif étant à l’en croire de fournir une prise en charge efficace des anciens locataires des maisons détruites tout en permettant à la Sicogi de poursuivre ces actions de développement.

Alassane SANOU

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte