Salubrité : Voici ce que deviendra la décharge d’AKouédo après sa fermeture


Ph DR

La question mérite d’être posée au vu de l’ouverture prochaine du centre d’enfouissement technique de Kossihouin.

L’annonce a été faite depuis plusieurs mois maintenant et le projet de remplacement en voie d’opérationnalisation. La décharge d’AKouédo sera fermée par le gouvernement qui a entrepris depuis de construire en lieu et place un centre d’enfouissement technique à Kossihouin.

A l’occasion d’une visite qu’elle a effectué le mardi 3 juillet 2018 sur le site devant abriter le centre de transfert des déchets d’Anguédédou- centre dont la construction ne encontre pas l’assentiment des riverains- la ministre de la Salubrité, de l’environnement et du développement durable, Anne Désirée Ouloto a fait part des ambitions du gouvernement pour le site qui a accueilli jusqu’à maintenant les ordures ménagères des populations abidjanaises.

« Akouédo ne sera pas abandonné, Akouédo sera fermé, traité. Le site sera réhabilité et on aura un bel espace, un site écologique sur lequel on pourra développer des projets écologiques », a appris la ministre. Concernant le centre de transfert d’Anguédédou dont les travaux sont été suspendus face au refus des populations riveraines, la ministre en a expliqué l’intérêt.

A l’en croire, ce centre ne constituera point un dépotoir mais une plateforme de collecte et de conditionnement des ordures en vue de leur transport vers la destination à savoir le centre d’enfouissement technique de Kossihouin qui, a-t-elle assuré, sera différent de la décharge d’AKouédo qu’elle a qualifié de scandale écologique.

« Ce ne sera pas Akouédo, ce ne sera jamais un AKouédo bis parce que telle est la volonté du président de la République. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé d’accélérer le processus Dès lors que le premier casier sera disponible, vous verrez qu’on enverra plus nos déchets à AKouédo, les déchets iront à Kossihouin en transitant par Anguédédou pour les conditionner dans des conteneurs de grande capacité afin de réduire tout simplement les coûts de transport. », a expliqué la ministre tout en garantissant l’opérationnalisation prochaine du centre dont le 1er casier est « pratiquement achevé et prêt à recevoir les déchets ».

Alassane SANOU

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next

LES ARTICLES LES PLUS LUS

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte