Tribunal militaire : Un élément de Jah Gao dans les nasses de Ange Kessi prend 10 ans de prison ferme pour vol

21 gendarmes et policiers bientôt jugés pour corruption et racket
Le colonel major, Ange Kessi (à g) et le Général Julien Kouamé, chef d'Etat major de l'armée de terre, en phase pour traquer les brebis galeuses au sein des troupes

Le Tribunal militaire d'Abidjan continue de sévir contre les éléments véreux de l'armée. Un élément proche du colonel Jah Gao est tombé dans la nasse du procureur militaire Ange Kessi Kouamé après avoir été arrêté pour vol d'armes.

C’est à croire que le tribunal militaire d’Abidjan est bien debout contre les impunités au sein des hommes en armes. Le procureur militaire, Ange Bernard Kessi Kouamé ne semble plus faire cadeau à la moindre déviation des éléments des forces de défense et de sécurité de Côte d’Ivoire. Pour n’avoir pas su garder la ligne, le caporal Kouabenan Adingra Issa du Bataillon de commandement et de soutien (BCS), vient de faire les frais de cette traque aux mauvaises pratiques dans l’armée. Ces pratiques que le colonel major, chef du Parquet de l’armée appelle « la politique criminelle militaire ».

Jugé en audience publique, l’élément sous les ordres du colonel Koné Gaoussou dit ‘’Jah Gao’’ a pris une véritable raclée pour des faits portant sur le vol d’arme. Le militaire a été condamné à 10 ans de prison ferme à l’issue de cette audience. En plus, le caporal Kouabenan Issa devra s’acquitter d’une amende non moins lourde de 3 millions de F Cfa, à sa sortie de prison.

En charge de veiller sur les stocks d’armes, en effet, l’élément du Bataillon de commandement et de soutien BCS commandé par le colonel Jah Gao, soutirait des kalachnikovs pour les vendre. 

Il a été arrêté puis déféré devant le commissaire du gouvernement où il a été reconnu coupable de vol aggravé.

Après le caporal Kouabenan, le tribunal militaire d’Abidjan continue sur sa lancée avec d’autres affaires sur la table du colonel major Ange Kessi. Il s’agit de 21 gendarmes et policiers poursuivis pour corruption et racket, et dont le cas est inscrit pour la prochaine audience prévu pour le début de ce mois d’août.

Pour rappel, 6 gendarmes, tous des maréchaux des logis en chef, en ont pris pour 4 mois chacun, cette semaine, pour avoir servi le mauvais exemple en consommant la drogue.

 

F.D.BONY

Félix D. Bony

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte