Affrontements étudiants-policiers : La Fesci dénonce « la barbarie des forces de l’ordre et invite Kandia Camara à éclairer l’opinion sur la question des frais annexes »


Ph DR

La Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci), a dénoncé la ''barbarie'' avec laquelle les manifestations contre les frais annexes dans les établissements scolaires ont été réprimées hier mardi 11septembre 2018. Elle invite par ailleurs la ministre en charge de l’Education nationale, à éclairer l’opinion nationale et internationale sur la question des frais annexes.

De violents affrontements ont éclaté hier mardi 11 septembre 2018, à l’Université Felix Houphouët-Boigny d’Abidjan Cocody entre des éléments de la police nationale et des étudiants membres de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI).

Dans une déclaration signée du secrétaire général de ce syndicat d’étudiants, Assi Fulgence Assi (AFA), ceux-ci ont dénoncé ''la barbarie'' avec laquelle a été dispersée, leur manifestation. « Grande fut notre surprise de voir la police nationale ivoirienne envahir les entrées des campus en utilisant de gaz lacrymogène voire même à tirer à balles réelles. La FESCI condamne cette énième barbarie non justifiée de la police nationale », peut-on lire dans le communiqué.

La question des frais annexes instaurés dans les établissements scolaires publics et privés est à l’origine de ces affrontements qui ont enregistré de nombreux blessés dont 3 cas graves, selon notre source. A en croire Assi Fulgence, cela ne suffirait pas pour autant pour leur faire plier l’échine. Afa et ses camarades ont par ailleurs invité la ministre Kandia Camara à éclairer l’opinion sur le sujet. « (La Fesci) demande à la ministre de l'Éducation nationale d'éclairer l'opinion nationale et internationale sur la question des frais annexes », a-t-il indiqué.

Affichant leur détermination à poursuivre ce combat, le syndicat des étudiants a également invité les autorités ivoiriennes à mettre tout en œuvre pour stopper cette « escroquerie » qui a lieu dans les établissements. « La FESCI ne comptant pas s'arrêter en cours de chemin, invite nos autorités à mettre tout en œuvre pour stopper l'escroquerie qui se fait dans nos établissements. Nous appelons les élèves et étudiants à la vigilance et au calme », a-t-il argué.

 

Jean Kelly Kouassi (Stg)

Jean Kelly KOUASSI (Stg)

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte