Cours de mercredi / 13 syndicats du primaire n’en veulent plus

Bli Blé David, président de l’Isepp-ci : ‘’Le bilan est catastrophique’’
13 syndicats du primaire protestent contre les cours de mercredi

Hier mercredi 12 septembre 2018, des centaines d’enseignants du primaire n’ont pas fait cours. Ils étaient rassemblés à l’espace Cocody-château d’eau pour participer à l’assemblée générale extraordinaire (Age) de l’Intersyndicale de l’enseignement préscolaire et primaire de Côte d’Ivoire (Isepp-Ci).

« Votre présence massive ce mercredi est la preuve que vous ne voulez pas des cours de mercredi », a constaté Bli Blé David, président de l’Isepp-Ci. Selon le responsable syndical, cette Age avait pour objectif de faire le point des activités menées au titre de l’année scolaire 2017-2018. Les cours de mercredi, qui figuraient en bonne place sur l’ordre du jour de cette rencontre, ont retenu l’attention des participants. Ils ont réclamé un bilan à la ministre Kandia Camara. « A notre niveau, le bilan est déjà fait. Il est négatif et même catastrophique.

C’est d’ailleurs pour cela qu’on ne veut pas le faire. Nous voulons prendre l’opinion nationale et internationale à témoin pour dire qu’il faut faire le bilan des cours de mercredi », a lâché Bli Blé David, qui parlait ainsi au nom des 13 syndicats membres de l’Isepp-Ci, dont les secrétaires généraux nationaux étaient à la table de séance. Selon le président de l’Isepp-ci, plusieurs courriers ont été adressés par son organisation à la ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle pour demander qu’un bilan des cours de mercredi soit fait. Aucune suite n’a été donnée à ces courriers. « Comme la ministre de l’Education nationale ne veut pas répondre, nous allons saisir la Primature pour que cette question puisse trouver une réponse », a-t-il annoncé. « Il faut que le ministère fasse le bilan, et nous allons l’amener à le faire », a-t-il promis.

L’Isepp-ci a également travaillé sur sa plateforme revendicative. Elle comporte 14 points. Les plus importants sont la finalisation du profil de carrière, le reclassement exceptionnel des instituteurs des catégories C3,B3, A3, A4 et A5 ; la révision à la hausse du nombre d’instituteurs adjoints à recruter et l’organisation du concours par le ministère de l’Education nationale ; l’application intégrale de l’arrêté n°9482 du 13 août 2008 portant dispositions transitoires d’application du décret n°2007-695 du 31 décembre 2007 relatif à l’emploi d’inspecteur pédagogique grade A4, à l’emploi d’inspecteur extrascolaire grade A4. Cette faitière demande aussi l’occupation des emplois de grade A3 par les conseillers à l’extrascolaire, les conseillers chargés des Coges, des cantines, de l’alphabétisation et des coopératives et les conseillers pédagogiques. Enfin, elle exige la revue à la hausse de l’indemnité contributive au logement des instituteurs, qui est actuellement de 40.000 Fcfa.

Franck SOUHONE

 

Franck Souhoné

|

  • SOURCE: L'inter
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte