Grève des agents de la Santé: Le gouvernement brandit la menace, (prison, blocage de salaire...), les populations souffrent


Ph:DR

Le secteur de la santé en Côte d’Ivoire se porte très mal, au point où les hôpitaux publics sont désertes depuis quatre jours. Cette ambiance est consécutive à une grève menée par des syndicats regroupés dans une coordination (Coordi-santé). Ceux-ci revendiquent plusieurs points pour une meilleure condition de vie. A cet effet, après plusieurs négociation sans gain de cause, le gouvernement du Président Ouattara est monté au créneaun brandissant des menaces.

Entamée depuis quatre jours, c’est-à-dire, le lundi 05 novembre 2018, la grève des agents de santé se poursuit dans tous les hôpitaux publics de Côte d’Ivoire. Jusqu’à présent, aucune issue de sortie n’a encore été trouvée entre les syndicalistes et le gouvernement ivoirien. Une situation qui trouble la quiétude les malades livrés à eux-mêmes dans les hôpitaux et centres de santé. 

En effet, après plusieurs rencontres entre gouvernement et responsables de la Coordisanté, les lignes n’ont pas bougé d’un yota. Finalement, le gouvernement a décidé de prendre le taureau par les cornes. Le ministre de la Fonction publique, Issa Coulibaly, sur les antennes de la télévision nationale, n’est pas passé par quatre chemins pour brandir la chicote, à l’endroit des meneurs de grèves et membres de la Coordisanté.

Ainsi, après avoir invité ces derniers à reprendre sans délai le service, le Général Issa Coulibaly, au nom du gouvernement, à donné les différentes sanctions auxquelles s’exposent les grévistes s’ils ne s'exécutent pas. A l’en croire, le gouvernement entend prendre immédiatement de graves mesures partant de la réduction proportionnelle à la suspension intégrale de la solde des grévistes. La révocation des grévistes récalcitrants, des poursuites pénales à l’encontre des grévistes auteurs de violences et des voies de faits sont également annoncés. Sans oublier la réquisition du personnel de santé pour assurer le fonctionnement régulier des services publics de santé au profit des populations.

Rappelons que la coordination des syndicats de la santé dénommée Coordisanté revendiquent plusieurs points regroupés en 5 axes à caractère financier, administrative, professionnel, académique, et technique. Il s’agit, entre autres, de la signature du nouveau décret portant statut de l’Infas ; du paiement aux personnels soignants de 150 et 100 points d’indices octroyés en 2017 aux fonctionnaires des catégories A, B, C, D ne disposant pas de grille particulière ; de l’octroi de l’indemnité de logement à tout le personnel soignant et administratif, de l’allocation d’une prime d’intéressement trimestriel en remplacement de celle annuelle, ainsi que des indemnités de risque sanitaire et de sujétion.

Mélèdje Tresore

MELEDJE Trésore

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte