Eglise catholique

Mgr Kutwa interpelle les prêtres sur les graves dérives: « Évitez les amitiés douteuses »


Le cardinal Jean-Pierre Kutwa a invité les prêtres à imiter le seigneur

L’ordination sacerdotale du 9 février 2019 à la Cathédrale Saint-Paul à Abidjan-Plateau a été un prétexte pour l'archevêque d'Abidjan, le cardinal Jean Pierre Kutwa d'interpeller les nouveaux prêtres sur des impairs survenus dans l'église catholiques ces derniers temps.  Non sans rappeler ces événements, l'archevêque a tenu à souligner  que  cette ordination intervient dans un contexte de plus en plus difficile, dans son homélie dont L'inter a reçu copie.

Ce contexte, explique monseigneur (Mgr) Kutwa est  marqué par « une vaste et croissante situation inconfortable ». En effet, la  publication de nouveaux rapports et de nouvelles révélations de « cas très graves de dérives impliquant des membres du clergé dans le monde »  mettent à mal, selon lui  « la crédibilité de l’Institution Eglise, tout comme celle de ses ministres ». Pour le patron de l'église catholique en Côte d'Ivoire, ces situations « fragilisent notre mission d’annonce de l’évangile, surtout en ce qui concerne le travail éducatif en faveur de l’enfance et de la jeunesse,(...)». Comme moyen de lutte, le cardinal a invité les nouveaux prêtes à donner la primauté au témoignage et à mieux se tenir.

« Il va de notre intérêt d’oser certaines ruptures tels que les amitiés douteuses qui ne laissent que peu de place à Dieu dans nos vies et de prendre conscience de nos limites. Nous ne sommes que des serviteurs inutiles, car c’est le Seigneur seul qui compte », a exhorté le cardinal. A propos de l'obéissance dans l'église, Mgr Jean-Pierre Kutwa, dira qu'elle est une « valeur sacerdotale de première importance ». Le prêtre est alors tenu à une obligation spéciale de respect et d’obéissance à l’égard du souverain Pontife et de son Ordinaire. « le refus d’obéir est une grande plaie qui gangrène tout le corps. Nous ne pouvons pas, nous ne devons pas accepter de nous infliger nous-mêmes pareil supplice », a fustigé l'archevêque, invitant les nouveaux prêtes à prêter une oreille plus qu’attentive à son homélie afin de se l’approprier. Pour la circonstance son message fait référence à Timothée, un personnage de la Bible qui après avoir été désigné pour veiller sur la communauté, avait reçu des recommandations pour être un bon serviteur.

Comme une feuille de route, rapporte le cardinal, il a demandé à Timothée ceci : « Que personne ne te méprise parce que tu es jeune ; mais sois un exemple pour les croyants, dans tes paroles, ta conduite, ton amour, ta foi et ta pureté ;… applique toi à lire publiquement l’écriture, à exhorter et à enseigner. Ne néglige pas le don spirituel que tu possèdes… donne-toi entièrement à ta tâche…Prends garde à toi-même et à ton enseignement. Demeure ferme à cet égard », a cité l'homme de Dieu. Dans leur rapports avec les fidèles, les nouveaux prêtres devront  faire des remarques discrètes et faire toujours preuve d’amour fraternel et de générosité envers ceux qui ont connu la défaillance sur certains points. Pour terminer, l’archevêque a dit un mot de reconnaissance à l'endroit des parents qui ont fait le sacrifice des ambitions légitimes, laissant leurs enfants devenir prêtres. Les formateurs  notamment le Comité diocésain des vocations, l’équipe des chargés de vocation et le père Jean Baptiste Akwadan n'ont pas été en reste de cette gratitude de la part du cardinal.

Marcelle AKA

Marcelle Aka

|

  • SOURCE: L'inter
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte