Divo : Les fonctionnaires et agents de l'État exigent la libération immédiate et sans condition des syndicalistes incarcérés


Les syndicalistes au cabinet du préfet à Divo

Les voix qui s’élèvent contre les fonctionnaires syndicalistes incarcérés s’étendent de plus en plus à toutes les villes du pays comme à Divo où une motion a été lue devant le préfet.

Suite à l'incarcération de leurs camarades de la coordination des enseignants-chercheurs de Côte d'Ivoire (CNEC), incarcérés à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (Maca), les fonctionnaires et agents de l'État de Côte d'Ivoire, regroupés au sein de la plateforme nationale des organisations professionnelles du secteur public de Côte d'Ivoire a lu une motion de protestation dans laquelle ils exigent leur libération immédiate et sans condition. C'était ce vendredi 22 février à la préfecture de Divo.

La motion qui a été portée par la voix de M. Koffi Ahoua J.J. Olivier, responsable local de ladite plateforme, était libellée comme suit. « Depuis le mardi 19 février 2019, le camarade professeur Johnson Kouasi Zamina, porte-parole de la CNEC, 3ème vice-président de la plateforme nationale et le camarade Dr Dadé Joël ont été mis aux arrêts et transférés à la Maca. Leur seule faute est de lutter pour le rétablissement des droits des enseignants-chercheurs de l'Université Félix Houphouët Boigny de Cocody. Considérant que cet emprisonnement constitue une violation flagrante du droit syndical, considérant que cette situation met à mal la trêve sociale, gage d'une paix dur arable; Nous, fonctionnaires et agents de l'État de Côte d'Ivoire: 1. Condamnons avec la dernière énergie l'incarcération de nos camarades, 2. Exigeons en conséquence leur libération immédiate et sans condition, 3. Réclamons dans le meme ordre, la levée de toutes les sanctions inappropriées et inopportunes en l'encontre de nos camarades de la CNEC ».

Représentant le préfet de région, préfet du département de Divo, M. Ahui Roger, sous-préfet d'Hiré, a promis aux syndicalistes de conduire leur préoccupation à bon port. Aussi, leur a-t-il demandé de regagner leurs occupations dans le calme. 


Alain Gbalé, Correspondant régional

Alain GBALÉ

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte