Litige Foncier à Bingerville : Les villageois de Mbatto-Bouaké interpellent l'Etat


Les villageois de Mbatto-Bouaké comptent se défendre pour garder la terre de leurs ancêtres.

La quiétude a quitté le village de Mbatto-Bouaké situé dans la sous-préfecture de Bingerville. La raison, les propriétaires terriens soutiennent avoir été dépossédés de leur plus grand bien, la terre. Ils interpellent l’État de Côte d'Ivoire à se pencher véritablement sur cette affaire qui risque de prendre une autre tournure, selon M. Grah, responsable de l'Ong «Jury International» pour la promotion des droits de l'Homme, lors d'une conférence de presse tenue, le mardi 12 mars 2019 à Yopougon.

Les propriétaires terriens du village de Mbatto-Bouaké, dans la sous-préfecture de Bingerville sont très en colères. Ils soutiennent avoir été dépossédées de leurs terres et réclament la restauration de leur droit afin d'éviter des affrontements. A cet effet, ils interpellent l’État ivoirien à intervenir dans cette affaire qui les oppose à trois personnes. « Deux opérateurs économiques en complicité avec le chef du village ont reçu des documents administratifs de manière frauduleuse. Or nous n'avons jamais vendu nos terres. Ce qui trouble notre quiétude et notre sommeil», affirme d'une voix désespérée, dame Djro Bedi Clémentine, secrétaire de l'association des propriétaires terriens, lors cette conférence de presse.

Se voulant plus explicite sur le sujet, M. Grah, responsable de l'Ong «Jury International » pour la promotion des droits de l'Homme, a indiqué que ce problème est arrivé du faite qu'une erreur est survenue au niveau de l'administration ivoirienne. Cette erreur, précise-t-il, n'est pas du faite de l’État, mais de l'introduction de certaines personnes qui ont récupéré injustement les documents légaux pour causer du tort aux villageois de Mbatto-Bouaké.

A l'en croire, deux arrêtés ont été pris dans le but de régler un problème, le redressement et le lotissement. Mais, des opérateurs économiques, en complicité avec le chef dudit village, M. Anoma Badiglon Edouard, ont récupéré ces arrêtés pour déposséder les paysans. Ces arrêtés du 06 juin 2016 et du 04 janvier 2017 ont été récupérés respectivement par messieurs Dosso Aboubacar Sidiki et Sanogo Abdoulaye, tous deux, opérateurs économiques. «Ils sont rentrés en brousse détruits nos plantations et patrimoines sans oublier la séquestration et la détention de nos frères depuis plus d'un an», a relevé le vieux Obrou Oketé à la table de séance.

Les villageois, debout pour réclamer leur droit, interpellent et demandent à l’État de Côte d'Ivoire, par le biais du Ministère de la Construction, du Logement, de l'Assainissement et de l'Urbanisme, au Ministère de l'Agriculture et au Ministère de l'Intérieur de faire l'état de toute la situation et de procéder à la régulation de la vie à Mbatto-Bouaké.

Mélèdje Tresore

 

 

MELEDJE Trésore

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte