Logements sociaux: Mamadou Koulibaly confond le régime Ouattara et propose des solutions


Dans son émission de tous les jeudis sur les réseaux sociaux Mamadou Koulibaly, député d’Azaguié a abordé récemment, le sujet des logements sociaux en Côte d’Ivoire. Dans la parution du jeudi 14 mars 2019, le président du parti politique Leader a révélé les erreurs du gouvernement ivoirien tout en apportant ses solutions pour remédier au problème de construction des logements sociaux dans son pays.


Lors des campagnes électorales pour briguer la présidence ivoirienne, le candidat Alassane Ouattara avait fait de la question des logements sociaux, une priorité. A cet effet, il avait promis résoudre ce problème en faisant construire des milliers de maisons chaque année durant son mandat. Aujourd’hui, le constat est négatif selon Mamadou Koulibaly, président fondateur du parti politique ivoirien, Leader. En lieu et place de 50.000 à 150.000 logement sociaux par an, les ivoiriens ne sont qu’à dix mille (10.000) logements sociaux durant ses différents mandats à la tête du pays. Une chose  que dénonce Mamadou Koulibaly. A l’en croire, ce projet tant attendu des ivoiriens n’a pas pu être atteint tout simplement par ce que la question des logements sociaux a été très mal abordée par Alassane Ouattara et son équipe.

Justifiant sa thèse, il a indiqué que les dix mille maisons livrées sont à des coûts très élevés ce qui exclu automatiquement les personnes initialement concernées. Car des populations s'attendaient à des maisons à coût de 5 millions. « Ce qui était considéré logement à loyer modéré devient grand standing pour la moyenne des populations» a affirmé Mamadou Koulibaly dans son émission.

Cependant, le député d’Anyama ne s’est pas attardé sur les erreurs du gouvernement concernant la promesse de la construction desdits logements sociaux. Il a proposé des solutions afin que ce déficit en logement soit résolue définitivement en Côte d’Ivoire. Selon lui, il faut commencer à régler la question du foncier urbain. En attribuant des titres fonciers à tous ceux qui ont des cours et des terrains nus ou des maisons bâties par le biais d’une audience foraine. Ensuite accélérer la collecte de l’impôt foncier urbain. Ce qui devrait permettre à financer ces logements sociaux.

 Aussi a-t-il insisté sur le faite qu’il ne faut pas demander aux banques de réduire les taux d'intérêts pour la réalisation de ses logements. A l’écouter, les banques sont dédiées à des prêts. « Si vous le demandez aux banquiers de réduire à 5.5 % cela n'est plus le programme immobilier de l’État mais plutôt celui des banques...Il faut mobiliser l'argent» a-t-il dit. Avant d’ajouter que le pays doit quitter le système du Francs CFA s’il souhaite que le système bancaire finance le logement sociale.

Par ailleurs, il a suggéré des constructions en hauteur. Une méthode qui permettra d’économiser sur les infrastructures à savoir: les superficies plus grande de goudron, plus grandes de câbles, de l'électricité, de l'eau. Sans toute fois oublier de réduire les taxes sur les équipements qui vont vers la construction de ces maisons.

Mélèdje Tresore

MELEDJE Trésore

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte