Bangolo/Bagarre à une levée du corps : Des personnes tabassées, le cercueil dévié de sa destination


Le défund a eu droit à deux veillées funèbres le même jour.

Une grosse bagarre,‭ ‬qui a fait plusieurs blessés,‭ ‬a éclaté,‭ ‬le vendredi‭ ‬8‭ ‬mars‭ ‬2019,‭ ‬à la morgue de l'hôpital général de Bangolo,‭ ‬au cours d'une cérémonie de levée du corps.‭ ‬En effet,‭ ‬il y a quelques semaines,‭ ‬Dogue Ulrich Arnaud dit Freeman,‭ ‬jeune communicateur,‭ ‬a été arraché à l'affection des siens.‭ ‬Le samedi‭ ‬9‭ ‬mars donc,‭ ‬la levée de son corps est programmée à l'hôpital général de Bangolo.‭

Les élus locaux,‭ ‬les autorités administratives,‭ ‬les amis et connaissances du défunt se donnent rendez-vous ce jour-là à la morgue,‭ ‬pour‭ ‬lui rendre un dernier hommage.‭ ‬En tout cas,‭ ‬rien n'est négligé pour faire de ce moment,‭ ‬un instant inoubliable,‭ ‬vu que le jeune homme décédé était adulé de tous.‭ ‬Aux environs de‭ ‬17‭ ‬h,‭ ‬les danses traditionnelles,‭ ‬les groupements associatifs se succèdent sur l'esplanade portuaire,‭ ‬pour une dernière salutation.‭ ‬Après,‭ ‬ils font une ronde autour du corbillard,‭ ‬pour accompagner la dépouille à la place publique désignée pour la veillée.‭ ‬Mais,‭ ‬alors que des jeunes se saisissent du cercueil pour le déposer dans le corbillard,‭ ‬un groupe de jeunes qui avaient certainement mûri leur plan,‭ ‬se jettent sur les porteurs du cercueil.‭

‬Une bagarre s'engage entre les deux groupes.‭ ‬C'est un cafouillage monstre.‭ ‬Des clameurs et des coups pleuvent de partout.‭ ‬Les autorités,‭ ‬impuissantes,‭ ‬sont ex-filtrées par la gendarmerie,‭ ‬elle-même,‭ ‬surprise par cette tournure des faits.‭ ‬Des personnes tombent et sont piétinées.‭ ‬Les femmes et les enfants,‭ ‬venus en grand nombre,‭ ‬prennent leur jambe à leur cou.‭ ‬La bagarre généralisée continue jusqu‭'‬au carrefour de l'hôpital général où finalement,‭ ‬le corps est abandonné aux mains des ravisseurs qui,‭ ‬tels des guerriers,‭ ‬poussent des cris de joie.‭ ‬C'est bien plus tard que l'on apprendra que les‭ "‬ravisseurs‭" ‬n'étaient en réalité que les parents et amis du défunt,‭ ‬originaires du village de Gouégui,‭ ‬qui ne voulaient pas de veillée de leur frère dans la ville de Bangolo.‭ ‬Les tractations engagées par les différents présidents des associations de jeunesses,‭ ‬avec les mécontents,‭ ‬se soldent par un échec.‭ ‬Même l‭'‬intervention du chef de village,‭ ‬pour dissuader sa jeunesse,‭ ‬est balayée du revers de la main.‭ ‬Finalement,‭ ‬une veillée est organisée dans ce village avec le corps,‭ ‬alors qu'une autre veillée pour le même corps,‭ ‬est organisée dans la ville de Bangolo.‭ ‬Le ‭ ‬défunt a été inhumé le samedi‭ ‬9‭ ‬mars dans le cimetière de ce village,‭ ‬alors qu'une autre place avait été trouvée au cimetière municipal.‭

Ibrahim BAKOULE‭ (‬Correspondant régional du Guemon‭)

   

Ibrahim BAKOULE

|

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte