Agboville : Nanan Edi N’gbesso Bertin (chef de terre d'Obodjeho) intronisé


Le village d'Obodjeho situé en plein cœur de la cité d'Agboville était en fête le samedi 9 mars 2019. C'était à l'occasion de la cérémonie marquant l'intronisation, Nanan Edi N’gbesso Bertin, huitième chef de terre issu de la famille Koumba.

Nanan Edi N'gbesso Bertin succède à Edi Antoine décédé le 14 mars 2017. A travers cet acte de consécration officié par Nanan N'dja Kou Narcisse, chef de terre du village de Gbanguié 1, dont est issu son désormais condisciple, c'est un vide constitutionnel qui vient d'être comblé dans la pure tradition Abbey.

Nanan N dja Kou a, lors de la libation, confié le tout-nouveau chef de terre du mythique village d'Obodjeho aux mânes, aux génies protecteurs afin de guider chaque jour leur interlocuteur dans la droiture. Kokola Ambroise représentant le maire de la commune et Edi Simon Alexandre, respectivement parrain et co-parrain ont prodigué de sages conseils à l'impétrant. Pour eux, le Nanan doit se mettre au-dessus de tous, sans à priori.

Bien que n'étant pas l'interlocuteur direct de l'administration, c'est à lui qu'échoit l'honneur de procéder à la libation avant toute cérémonie de grande importance. Il est le seul détenteur du pouvoir de communier avec l'au-delà à travers l'invocation des noms des tenants du monde invisible. Pour tout dire, il est l'interface entre les vivants et les mânes des ancêtres. Pour ce faire, le Nanan a le mérite d'être humble, discret, courtois.

Notons qu'avant l'arrivée de l'administration coloniale, l'organisation traditionnelle en pays Abbey incluait l'existence de la chefferie de terre. Le choix du chef de village revient au pouvoir discrétionnaire du chef de terre. Après l'installation de Nanan Edi Bertin, il a saisi l'opportunité de la présence de tout son peuple et des autorités qui ont rehaussé de leur présence la cérémonie pour décliner son mode de gouvernance qu'il entend placer sous l'obédience démocratique.

Dans sa première libation de prise de fonction, le détenteur de la tradition à Obodjeho a édifié l'assemblée par sa parfaite maîtrise de la tradition, mais surtout par sa connaissance indiscutable de l'ordre chronologique de ses prédécesseurs et de la hiérarchie des eaux qui abritent les génies protecteurs du village.

Retenons que selon l'histoire de la création de la cité de l'Agnéby, le village d'Obodjeho représente la prunelle de tous les peuples Abbey et Krobou. La cérémonie s'est achevée dans la liesse populaire.

Célestin KOUAME

(Région de l'Agneby-Tiassa et de la Mé)

Celestin KOUAMÉ

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte