Côte d’Ivoire : Le droit d’accès à l’information d’intérêt public au cœur des préoccupations


Côte d’Ivoire : Le droit d’accès à l’information d’intérêt public au cœur des préoccupations
La Côte d’Ivoire compte quelques avancées en termes de droit d’accès à l’information publique, notamment un cadre juridique, institutionnel et politique favorable, selon les panélistes.

Dans l’optique de vulgariser la loi sur l’accès à l’information d’intérêt public, l’association pour la protection des Droits de l’homme (APDH), a organisé le vendredi 12 avril 2019 un déjeuner de presse à Abidjan-Cocody.

Au cours de cette rencontre, les panélistes ont mis en exergue les avancées, les défis et les perspectives de la loi n°2013-867 du 23 décembre 2013 relative à l’accès à l’information d’intérêt public. S’agissant des défis, Dr Kounvolo Mamadou, membre de la Coalition pour l’accès à l’information a révélé que l’accès à l’information d’intérêt public demeure difficile. Et ce, en raison de la politisation de l’information publique. Selon lui, les détenteurs de l’information publique communiquent uniquement l’information aux personnes du même bord politique et refusent à ceux qui tentent d’exploiter les informations dans le sens contraire. C’est pourquoi, il a souhaité que les détenteurs d’informations aient la hauteur de l’esprit pour divulguer l’information de service public. Pour Dr Kounvolo Mamadou, cela participe au jeu démocratique. « L’accès à l’information est un droit au demandeur. L’une des difficultés c’est lorsque l’information est interprétée dans un sens politique. Le détenteur peut confisquer l’information. L’information est donnée à ceux qui pensent comme nous et refusée à ceux qui tentent de l’exploiter dans le courant inverse. L’information doit être communiquée à tous. C’est ce qui participe à la démocratie.», a dit Dr Kounvolo Mamadou.

Abordant le thème sur les perspectives sur la loi de l’accès à l’information en Côte d’Ivoire, Mme Koné Nontihes, vice-présidente de l’APDH a mis en exergue la nécessité d’inculquer la communication proactive de l’information. Elle a souhaité que la communication automatique de l’information soit la règle de base de l’accès à l’information d’intérêt public. Mieux, Mme Koné Nontihes, invite à une sensibilisation et vulgarisation de la loi portant sur l’accès à l’information d’intérêt public. « Le demandeur de l’information n’est pas obligé de motiver sa demande. Ce qui doit permettre en principe d’avoir accès à l’information. Il faut impliquer la société civile de sorte que tout le monde ait accès à l’information et penser à la décentralisation de la CAIDP, régler le problème de proximité pour pourvoir avoir accès à l’information.», martelé Mme Koné Nontihes.

Dr. Arsène Néné Bi, président de l'APDHP, a quant à lui, situé la cadre de la rencontre. Rencontre qui selon lui, vise à susciter l'intérêt et le soutien de la presse pour la promotion de la loi citée ci-dessus. Il a révélé que l'accès à l'information est un droit. « Chers amis journalistes, l'Apdh voudrait vous inviter à vous approprier cette loi. Achever ce projet portant sur le droit d'accès à l'information sans y associer les Hommes de médias que vous êtes, aurait fait de notre action, une symphonie inachevée », a indiqué le président de l'Apdh, signifiant qu'une loi d'accès à l'information favorise la démocratie.

Faut-il le rappeler, la Côte d’Ivoire compte quelques avancées en termes de droit d’accès à l’information publique, notamment un cadre juridique, institutionnel et politique favorable, ainsi que des actions et mécanismes de mise en œuvre de diffusion de l'information par ses détenteurs.

 

Maxime KOUADIO

Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte