Construction de la maison régionale de la femme de la Nawa : Les vérités de Laure Baflan épouse Donwahi aux femmes de Soubré


11/06/2019
Construction de la maison régionale de la femme de la Nawa : Les vérités de Laure Baflan épouse Donwahi aux femmes de Soubré

Mme Laure Baflan épouse Donwahi, présidente régionale de l'Union des femmes de la Nawa, par ailleurs Maire de la commune de Mayo, a fait un point de la construction de la maison régionale de la femme de la Nawa, un projet qui piétine encore 4 ans après la pose de la première pierre par le gouvernement.

Nous sommes le mardi 20 octobre 2015, lorsque le ministre d'État, Hamed Bakayoko a procédé a là pose de la première pierre de la maison régionale de la femme de la Nawa. Un projet qui s'inscrivait dans le cadre du projet PPU et qui devrait permettre l'autonomisation et la prise en charge des femmes de la Nawa. La construction de cette maison a été saluée par les femmes et les autorités locales de la région. Quatre années passées, nous sommes retournés sur cet espace près des bureaux du Parc National de Tai (Pnt), sis au quartier Gbakalekpa de Soubré pour faire l'état des lieux.

En effet, en lieu et place de la maison régionale de la femme de la Nawa, c'est une réserve de petite forêt en gestation avec une clôture de fortune érigée par les services du Parc National de Tai qui nous accueille. « PNT, Interdit d'uriner et de jeter des ordures sous peine de poursuites judiciaires », est marqué sur la petite pancarte affichée par le PNT pour prévenir d'éventuels désagréments sur l'espace. Pour de plus amples informations, nous avons rencontré, en marge de la cérémonie d'inauguration de l'hôtel de Ville de Mayo, le samedi 18 mai 2019, Mme Laure Baflan épouse Donwahi, présidente régionale de l'Union des femmes de la Nawa, par ailleurs Maire de la commune. Selon elle, la construction de la maison régionale de la femme de la Nawa s'inscrivant dans le cadre du projet PPU, cette maison n'a plus vu le jour avec la dissolution du programme. 

Néanmoins, par ses propres moyens, elle loue une maison près de la place Donwahi, au quartier Madou Sahoua, pour servir de bureau en attendant que le projet soit réalisé. « Pour le moment, nous nous attelons à autonomiser nos femmes. Et quand nous aurons nos propres moyens, nous allons construire notre maison », a indiqué Laure Baflan épouse Donwahi, avant de lancer un appel de prise de conscience aux femmes en vue de leur bien-être. « Quelqu'un ne viendra pas construire ta maison pour toi. Donc, si déjà toutes les associations fédèrent vers l'Union des femmes de la Nawa et que chaque femme paye régulièrement sa cotisation mensuelle qui est de mille (1000) FCFA, nous n'aurons pas besoin d'aller voir quelqu'un. Nous-mêmes, nous pouvons créer nos projets avec nos propres ressources », a souligné le Maire de Mayo.

Selon Laure Baflan Donwahi, avant d'aller demander de l'argent à quelqu'un, il faudra apprendre à compter d'abord sur soi. « Il faut que les femmes arrêtent, chaque fois qu'il est organisé une cérémonie, de demander qu'on paye leur transport ou de payer telle ou telle chose pour elles. Non! Tu veux t'en sortir, tu mets les moyens à ta disposition avant de compter sur les autres. Il faut que les femmes prennent donc conscience pour arriver à leur autonomisation.  Car, il y a un adage qui dit " aide- toi, le ciel t'aidera », a conseillé la présidente régionale de l'Union des femmes de la Nawa. 

Ambroise Gina

Correspondant regional

Ambroise GINA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte