Malgré l'appel du préfet à ne pas consommer le ''gbêlê'', le '' koutoukou'' coule à flot, à Abidjan


Malgré l'appel du préfet à ne pas consommer le ''gbêlê'', le '' koutoukou'' coule à flot, à Abidjan
Les consommateurs sifflent le koutoukou qui, dans des communautés, sert à demander les nouvelles.

Les lieux de vente de la boisson locale, koutoukou, ne désemplissent pas dans les communes d'Abidjan. Que ce soit à Yopougon-Maroc ; à Gonzagueville, en face du marché ; à Akouédo-sud Est ; à Adjamé 220 ; à Koumassi, non loin de la mosquée ; à Port-Bouët, dans le périmètre du marché et derrière l'abattoir. Les consommateurs de cette boisson fortement alcoolisée, semblent ne pas être concernés par l'appel lancé, le jeudi 4 juillet 2019, par le préfet d'Abidjan, Vincent Bi Toh. Ils disent, pour la plupart, ne pas être informés du message du ''commandant''.

Les consommateurs sifflent le koutoukou qui, dans des communautés, sert à demander les nouvelles. C'est que cette boisson, fabriquée de façon artisanale, même si elle est interdite, est vendue à tous les coins de rue d'Abidjan et dans les villes en province, au vu et au su de tous. La plupart des populations en consomment pour, dit-on, bien dégager. Elle sert d'apéritif. Difficile donc de s'en séparer. Le koutoukou coule à flot. A Abatta, dans la sous-préfecture de Bingerville, la dame chez qui 30 fûts de 200 litres chacun, ont été découverts, le mercredi 3 juillet 2019, avait soutenu que depuis plus de 15 ans, elle se livre à ce commerce sans qu'elle n'en soit inquiétée.

Rappelons qu'après la mort de six(6) personnes, à Abatta, le 30 juin 2019 (1 individu) , le 1er juillet 2019 (trois (3) individus) et le 2 juillet 2019 (deux (02) individus ), suite à la consommation de ladite boisson, le préfet d'Abidjan a fait fermer les débits de boisson (ndlr, gbèlèdrome ou lieu de vente et de consommation du ''koutoukou'' et toute autre liqueur ou boisson non hygiénique), maquis, restaurants, bistrots, boîtes de nuit du village . '' (...) L’enquête des services du ministère en charge du Commerce, de la Gendarmerie et de la Police, a également conduit à la découverte au même endroit et à la saisie de 30 fûts de "Koutoukou", d’une capacité de 200 litres chacun. Eu égard à l’ampleur de cette découverte, et au risque qu’une partie de cette boisson impropre à la consommation ait pu être vendue à d’autres bistrots d’Abidjan, nous demandons instamment aux populations des 13 Communes du Département d’Abidjan, de s’abstenir de consommer du "Koutoukou", en attendant que l’enquête soit bouclée et les stocks en cause découverts'', avait fait savoir le préfet d'Abidjan.

Mais cet appel n'a pas été entendu, sauf à Abatta où le koutoukou ne se vend plus au vu et au su de tous.

Dominique FADEGNON

Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte