Examen périodique universel : La ministre Aimée Zebeyoux restitue les recommandations


11/07/2019
Examen périodique universel : La ministre Aimée Zebeyoux restitue les recommandations
La secrétaire d’Etat chargé des Droits de l’Homme, Aimée Zebeyoux en tournée explication des différents mécanismes régionaux et internationaux de promotion et de protection des droits de l’Homme auxquels la Côte d’Ivoire a adhéré

Dans le cadre de la restitution et de l’appropriation du troisième passage de la Côte d’ivoire à l’examen périodique universel, le secrétariat d’Etat chargé des Droits de l’Homme, organise une série d’ateliers. Objectif, expliquer les différents mécanismes régionaux et internationaux de promotion et de protection des droits de l’Homme auxquels la Côte d’Ivoire a adhéré. Dans cet élan, le premier atelier s’est tenu ce jeudi 11 juillet 2019 à Abidjan-Cocody avec une délégation du conseil national des droits de l’Homme, conduite par sa présidente, Namizata Sangaré.

Au cours de cette rencontre, la secrétaire d’Etat chargé des Droits de l’Homme, Aimée Zebeyoux a situé le cadre de la rencontre. « Notre pays a adhéré à divers mécanismes régionaux et internationaux de promotion et de protection des droits de l’Homme dont celui de l’examen périodique universel (Epu). Le 07 mai 2019, nous avons à nouveau respecté cet engagement. 214 recommandations ont été acceptées et 20 reportées sur 248 recommandations proposées. C’est donc pour échanger sur ce passage de la Côte d’Ivoire que cette rencontre a été initiée », a précisé La Secrétaire d’Etat chargée des Droits de l’Homme. Elle précise, par ailleurs, que la mise en œuvre des recommandations acceptées sera « l’œuvre de toutes les parties prenantes » que sont les ministères techniques concernés par les thématiques, les organisations de la société civile, le Conseil national des Droits de l’Homme et l’Etat de Côte d’Ivoire.

La présidente du conseil national des droits de l’Homme, Namizata Sangaré, tout en se réjouissant de la prise en compte de son institution dans ce vaste programme, s’est dit déterminée à mettre tout en œuvre pour s’approprier les recommandations reportées et identifier les différentes parties prenantes à consulter.

Faut-il, le rappeler, d’autres rencontres comme celles-ci sont prévues, notamment, avec les medias et organisations de la société civile, le comité interministériel de suivi de l’application des instruments internationaux relatifs aux droits de l’Homme. Ces différentes rencontres se dérouleront respectivement le 12 juillet 2019 et le 22 juillet prochains. A cela s’ajoute les missions diplomatiques prévues le 19 juillet 2019.

Maxime KOUADIO

Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte