En route pour la Maca à Yopougon, de nombreux détenus s'évadent du fourgon de transfèrement


En route pour la Maca à Yopougon, de nombreux détenus s'évadent du fourgon de transfèrement
Des détenus manquent à l'appel

Si elle n'est pas la plus spectaculaire des évasions de détenus que la Côte d'Ivoire ait connues ces dernières années, elle n'en demeure cependant pas moins une. En tout cas, de nombreux prisonniers n'ont pu rejoindre leurs cellules du mitard civil situé dans la zone périphérique de Yopougon, connu sous le nom de la Maca. Et comment ?

Les quelques informations livrées par nos sources, expliquent que le lundi 8 juillet 2019, des individus, en détention préventive, sont sortis de la Maca et ont été convoyés au Palais de justice au Plateau, dans le cadre de leurs procès.

A la fin, les fortunes sont diverses. Certains sont déclarés non coupables et donc en voie de recouvrer totalement la liberté, après les formalités administratives. D'autres par contre, se voient infligés des peines de privation.

La nuit est donc tombée, quand arrive le retour vers la Maca, de tous ces individus aux destins croisés. En leur sein, on l'a dit, ceux qui viennent d'être condamnés et ceux qui viennent de se voir décerner un mandat de dépôt.

Mais on le verra, parmi tous ces gars, il y en a qui ont décidé de ne plus retourner à la tristement célèbre prison de Yopougon. Et comment ? La réponse est simple : se faire la belle.

Ainsi, aux alentours de 20h, ce sont 73 détenus qui prennent place à bord du « sinistre » fourgon de convoyage des prisonniers, surnommé « Air Maca ». Et c'est le départ. Les choses semblent se passer assez bien.

Mais lorsque le camion parvient à hauteur de la forêt du Banco, le conducteur, à savoir le sergent-chef M.D, constate quelque chose de totalement inhabituel. C'est qu'à travers le rétroviseur, il voit un des détenus convoyés, carrément s’éjecter du camion et prendre la fuite.

Rapidement, le sergent-chef gare le véhicule et se lance aux trousses du fuyard. Peu de temps après, il parvient, à l'issue de cette course-poursuite à pied, à maîtriser l'évadé dont la verve avait préalablement été refroidie par un coup de feu en l'air. Puis, il le ramène au camion.

C'est à ce moment que le sergent-chef et ses collègues et lui tombent sur quelque chose d'effarant. C'est qu'à bord du véhicule de convoyage, six (06) des détenus manquent à l'appel. Ils se sont fait la belle au cours du trajet vers la Maca.

Mais comment ces individus se sont-ils alors barrés dans la nature ? Sur la question, il revient qu'alors que le camion les transportant avance, ces prisonniers se taillent une ouverture dans le bas de caisse quasiment pourri de celui-ci.

Et profitant d'un ralentissement dudit véhicule, ils s'échappent à travers cette ouverture les mettant en contact direct avec le dessous du mastodonte et le sol. Ainsi, ils s'offrent illicitement l'air de la liberté sans être aperçus dans cette nuit tombée.

Au constat de ces faits, les agents des forces de l'ordre prennent immédiatement des dispositions sécuritaires qui leur permettent de transférer sans infortune, les soixante sept (67) autres prisonniers jusqu'à la Maca.

Des recherches assidues sont aussitôt engagées, en vue de retrouver les six évadés, au sein desquels, des déclarés très dangereux. En attendant que cela soit ainsi, cette évasion spectaculaire laisse encore baba, les autorités judiciaires et pénitentiaires.

 

KIKIE Ahou Nazaire  

Kikié Nazaire

|

  • SOURCE: Soir info
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte