Côte d'Ivoire

Crise à la MGE-CI (Ex-MUPEMENET) : Les adhérents menacent de descendre sur le cabinet de la ministre Kandia Camara

« Nous appelons madame le ministre à s’abstenir de s’ingérer dans la gestion de la MGE-CI »
« Nous nous réservons le droit de protéger notre mutuelle et d’empêcher cette forfaiture par tous moyens légaux »
Crise à la MGE-CI (Ex-MUPEMENET) : Les adhérents menacent de descendre sur le cabinet de la ministre Kandia Camara

Le collectif des syndicats et associations membres de l’assemblée générale de la Mutuelle générale des enseignants de Côte d’Ivoire (MGE-CI) ont pris la décision de protéger ladite mutuelle suite au communiqué publié par la ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, Kandia Camara, en vue d’installer Michel Boko à la tête du Conseil d’administration.

Les adhérents de la MGE-CI (Ex-MUPEMENET) menacent de descendre sur le cabinet de la ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle. Dans un communiqué signé du porte-parole Kla Alain Charles, ils appellent « tous les mutualistes sur toute étendue du territoire national à se mettre en ordre de bataille pour faire barrage à cette tentative de déstabilisation ».

Lire aussi cet article : MUPEMENET-CI : Gnagna Zadi répond sècehment à la ministre Kandia Camara et lui fait une leçon

Ils ont constitué ce mardi 23 juillet 2019, un bouclier humain au siège de la mutuelle, au Plateau. Ils disent qu'il en sera ainsi jusqu’à ce que la ministre Kandia Camara « renonce à sa volonté de leur arracher leur mutuelle » par l’installation de Boko Michel, ce jeudi.

Collectif des syndicats et associations membres de l’assemblée générale de la MGE-CI (Ex-MUPEMENET-CI)

Déclaration suite au communiqué de Madame le ministre Kandia Camara

« Par communiqué n°3188 en date du 22 juillet 2019, madame le ministre laisse entendre, contre toute attente, la mise sous tutelle de la MGE-CI, ex MUPEMENET-CI, et l’installation d’un autre président du conseil d’administration. Ceci appelle de notre part, Syndicats et Associations membres de l’Assemblée Générale de la MGE-CI, les réactions suivantes :

L’objectif principal de la DMPS (..) en 2001, devenue la DMOSS (..) en 2004, bien avant l’arrivée de madame le ministre en 2011, était la création d’une mutuelle sociale propre aux personnels du ministère de l’Education Nationale de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle. C’est donc cette dynamique enclenchée, qui a abouti à la création de la MUPEMENET-CI en 2014. En tant que mutuelle sociale ivoirienne, elle est contrôlée et régulée par l’AIRMS.

Concernant les articles 28, 48, 50 du règlement 007/2009 de l’UEMOA et les articles 20, 30 et suivants des statuts et règlement intérieur de la MGE-CI, cités par madame le ministre, il n’en ressort aucunement qu’elle a quelque autorité à interférer dans les décisions prises par l’assemblée générale. Elle se doit donc de les respecter scrupuleusement. Ceci y va de l’autonomie et de l’indépendance de notre mutuelle.

A ce titre, les articles 17, 35 et 38 des statuts et règlement intérieur, les articles 42 et 44 du règlement 007/2009 de l’UEMOA, réaffirment clairement la souveraineté de l’AG, d’où est issu le présent conseil d’administration et son président actuel. En vertu de cette souveraineté, l’Assemblée Générale a en toute responsabilité donné son quitus à l’équipe du PCA CISSE Vacaba.

Nous nous indignons de la prise de position de madame le ministre, au prétexte, que le conseil d’administration n’ait pas déféré à sa convocation. Or le conseil d’administration a bel et bien répondu à la convocation de madame le ministre, qui a reporté la rencontre.

Nous appelons madame le ministre à s’abstenir de s’ingérer dans la gestion de la MGE-CI, qui est une structure de droit privé n’appartenant qu’à ses adhérents.

Nous nous réservons le droit de protéger notre mutuelle et d’empêcher cette forfaiture par tous moyens légaux.

Le collectif des Syndicats et Associations membres de l’AG de la MGE-CI appelle tous les mutualistes sur toute étendue du territoire national à se mettre en ordre de bataille pour faire barrage à cette tentative de déstabilisation de notre unique outil de protection sociale. »

Fait à Abidjan, le 22 Juillet 2019.

Pour le collectif

Le porte-parole

KLA Alain Charles

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte