Education nationale/ Un nouveau mode de gouvernance dans des établissements, dès la rentrée prochaine


26/07/2019
Education nationale/ Un nouveau mode de gouvernance dans des établissements, dès la rentrée prochaine
Kandia Camara s'est fait représenter par son dir cab adjoint (ph Dr).

''Le Contrat d'objectifs et de performance (Cop) est un mode de gouvernance fondé sur la contractualisation. Il privilégie l'approche participative et met en exergue le leadership de chefs de structures qui s'engagent, en accord avec toute la communauté, par contrat pour impliquer tous les maillons de la chaîne du système à la gestion hiérarchie, en vue d'assurer la réussite scolaire à tous. Dès la rentrée scolaire prochaine, nous allons commencer la phase pilote, dans des écoles et ce, pour trois ans, avant sa généralisation.

Le Cop permettra une implication de tout le monde. Les gens se sentiront concernés par ce qui se passe à l'école'', a expliqué l'inspecteur général coordonnateur général de l'inspection générale (Igen-coordo), Ibrahima Kourouma, le mercredi 24 juillet 2019, à Cocody, lors de la journée d'échanges et d'informations avec les partenaires sociaux, l'Unicef, le ministère de l'Education nationale, de l'enseignement technique et de la formation professionnelle (Menetfp), sur le Contrat d'objectifs et de performance.

Koné Raoul, directeur de cabinet adjoint de la Menetfp, Kandia Camara, a déclaré : ''L'amélioration de la performance de notre système scolaire, telle que déclinée dans le Plan de développement du secteur Education-Formation (Pse) 2016-2025, tant en termes d'efficience que d'équité, nécessite un renforcement de la responsabilisation des acteurs chargés d'en gérer les structures. Cette logique de responsabilisation implique une aptitude à l'autonomie de gestion de la part des acteurs, aussi bien au niveau régional qu'au niveau local. Cela devant se faire, bien entendu, avec une implication forte de la communication, dans une dynamique collective autour d'objectifs précis clairement définis. Toutes choses qui permettent une régulation efficace du système éducatif, à travers les services d'inspection et de contrôle ainsi que les services centraux''.

Selon lui, après le travail préparatoire effectué, dans un élan participatif, par l'Inspection générale et 7 directions centrales qui ont produit les conditions de l'implantation du Cop dans l'administration scolaire, il s'agissait, ce 24 juillet, de passer à la phase opérationnelle. Mais avant cette étape, il était indispensable de présenter le projet dans ses différentes articulations, aux partenaires, afin de recueillir leur approbation.

Dominique FADEGNON

Previous ◁ | ▷ Next
 

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte