Affectations en ligne en classe de 6e: La grosse galère des parents d’élèves, les difficultés soulevées


Affectations en ligne en classe de 6e: La grosse galère des parents d’élèves, les difficultés soulevées
Les affectations des élèves en 6ème en ligne connaissent quelques difficultés

Les affections des élèves déclarés admis à l’examen du Certificat d’études primaires élémentaires (Cepe) session 2019, en classe de sixième (6e) dans les établissements secondaires (publics et privés) se font désormais en ligne, à compter de cette rentrée scolaire 2019-2020. Ces affectations se font par les parents eux-mêmes. C’est ce qu’a décidé le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle.

Après la phase pilote de cette opération l’année scolaire dernière 2018-2019 à la Direction régionale de l’éducation nationale (Dren) d’Abidjan 1, elle a été généralisée à l’ensemble des Dren du pays. L’objectif pour le ministère est d’impliquer les parents dans le choix des établissements secondaires souhaités pour leurs enfants ; les mettre au centre de l’opération d’affectation et mettre par la même occasion, un terme aux nombreuses plaintes contre les choix faits par la Commission nationale d’orientation.
Depuis le 29 juillet 2019, cette mesure est effective. Les élèves admis au Cepe sont en train d’être affectés par leurs parents, via une plateforme mise à leur disposition par le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle. Les parents d’élèves accèdent à cette plateforme via le service Sms des opérateurs de téléphonie mobile, Orange, Mtn et Moov. Le parent envoie par Sms ‘’Dob’’ au numéro 9991 à partir d’un numéro d’un des 3 opérateurs mobiles et suit les instructions jusqu’à choisir un établissement de son enfant, avant de valider la procédure.
Pour ceux qui font l’opération à partir d’un cybercafé ou d’un ordinateur (de bureau ou portable), ils tapent l’adresse ‘’mendob-ci.org’’ et suivent les instructions.
Le hic, c’est que cette innovation fait jaser bien de parents d’élèves. Ces derniers n’arrivent pas à affecter leurs enfants. Et cela, pour deux raisons majeures.

Difficultés

« J’ai des difficultés à faire l’affectation de ma fille admise en 6e, après son succès au Cepe. On nous a dit de faire l’opération à partir de minuit, mais ça fait 3 jours que je n’y arrive pas. La connexion est très lente ou souvent ça s’arrête. Et je dois à chaque fois reprendre le processus », a confié Ursule Seri, résidante à Koumassi que nous avons rencontré le jeudi 1er août dernier. « Ce que je n’arrive pas à comprendre, c’est qu’à chaque fois, on me coupe 200 Fcfa pour une procédure qui n’aboutit pas. Ce n’est pas normal. Dès que tu entames la procédure, tu es automatiquement facturé. Peu importe si tu arrives au bout de la procédure ou pas », a-t-elle dénoncé. Alain-Charles Kouassi à Marcory-Sicogi ne dira pas autre chose. « Innover c’est bien, mais encore faut-il mettre en place, un système qui permette de faire l’affectation de nos enfants sans grande difficulté. Sinon ça ne sert à rien », a-t-il soutenu avant d’ajouter : « Quand on accède à la fenêtre des établissements publics, on t’informe qu’il n’y a plus de places. Nous sommes obligés de nous rabattre sur les établissements privés que nous voulions éviter parce qu’ils sont trop chers ». Ils sont nombreux, les parents qui vivent cette galère et qui ne savent quoi faire.

Où vont les 200 fcfa ?

A qui profitent les 200 fcfa qui constituent les frais imputés aux parents dans le cadre de cette opération ? Où va cet argent ? Ce sont des questions qui méritent d’être soulevées eu égard à la manne financière que va générer cette innovation. Des interrogations d’autant plus pertinentes que 447.399 écoliers ont été déclarés admis au Cepe 2019. La procédure pour l’affectation en ligne coûte en effet 200 fcfa par tentative. Et quand on sait que des parents font plusieurs tentatives avant d’avoir gain de cause ou pour un résultat négatif, l’on est en droit de s’interroger. C’est environ 90 millions de fcfa qui seront récoltés si les affectations des 447.399 admis sont réalisées après une seule tentative. Or, en l’espèce, il faut tenter plusieurs fois et donc payer 200 fcfa plusieurs fois.
Si l’intention est réellement de permettre aux parents d’élèves de faire eux-mêmes l’affection de leurs enfants, l’Etat, à travers le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, aurait dû rendre l’opération gratuite et permettre l’accès à sa plateforme sans passer par les opérateurs mobiles. Déjà que les inscriptions et réinscriptions en ligne pour les classes intermédiaires continuent de faire couler beaucoup d’encre et de salive, on vient en rajouter avec les affectations en ligne des élèves en classe de 6e par les parents eux-mêmes. C’est à croire que les compagnies de téléphonie mobile sont devenues des agents de recouvrement de l’Etat. Personne n’est dupe, les 200 fcfa ne vont pas tous dans les caisses d’Orange, Mtn et Moov. Cette opération vient une nouvelle fois mettre à contribution, les poches des parents d’élèves. Et c’est bien dommage. Cela contraste avec la déclaration des années 2019 et 2020, comme années du social.

Franck SOUHONE

Franck Souhoné

|

  • SOURCE: L'inter
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte