Treichville: Violente bagarre dans des gares, hier. De nombreux blessés, des ‘’microbes’’ arrêtés


07/11/2019
Treichville: Violente bagarre dans des gares, hier. De nombreux blessés, des ‘’microbes’’ arrêtés
La police a interpellé plusieurs dizaines de "microbes" à Treichville.

Les jours passent et se ressemblent sur les lieux de stationnement et la grande gare de Bassam, dans la commune de Treichville. Des affrontements sanglants et incessants, qui ont débuté, le dimanche 3 novembre 2019, se sont poursuivis aux premières heures du mardi 5 novembre 2019.

D’un côté des gnambros (rabatteurs des gares routières) et leurs supplétifs ‘’microbes’’ (enfants en conflit avec la loi), et de l’autre, des jeunes des quartiers adjacents à la gare de Bassam.

Le mardi, les affrontements ont été particulièrement violents, avec des microbes en grand nombre et déterminés à prendre le contrôle de tous les lieux de stationnement. Munis d’armes blanches, ils ont semé la terreur avant de croiser le fer avec les jeunes des quartiers, qui ne se sont pas laissé faire.

Les unités d’intervention de la Police, notamment, les Compagnies républicaines de sécurité (Crs) conduites par leur chef de service, le commissaire Assacy, ont massivement été déployées. Elles ont procédé à l’interpellation de plusieurs dizaines de microbes et de leurs commanditaires.

Et pourtant, le lundi 4 novembre 2019, le préfet d’Abidjan, qui est descendu sur le terrain à Treichville, a émis le souhait de ne plus voir errer et exercer ces gnambros qui ont semé la terreur dans les communes de Koumassi et de Yopougon.

Pour rappel, le dimanche 25 août 2019, les gnambros ont lâchement assassiné le Mdl Tiekou Koua Anderson, gendarme en service à l’état-major de la compagnie d’Abengourou, à Yopougon-lavage. Les éléments de la maréchaussée ont mené la traque, et les autorités ont suspendu les activités de ces rabatteurs.

Bien avant, le 1er juin 2019, une autre bagarre meurtrière avait éclaté au grand carrefour de Koumassi. Ce qui a poussé les nouvelles autorités municipales à interdire toute activité de gnambros sur le territoire communal. Les gnambros de Koumassi et de Yopougon ont convergé vers Treichville, pour gonfler les rangs de ceux qui s’y trouvent.

 

M’BRA Konan 

M'Bra Konan

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2