Côte d’Ivoire. Qui était vraiment le Bishop Kassi d’Azito ?/ Voici le vrai visage du disparu...


20/05/2020
Côte d’Ivoire. Qui était vraiment le Bishop Kassi d’Azito ?/ Voici le vrai visage du disparu...
Toute la Côte d’Ivoire religieuse ou pas, portera longtemps le deuil et la mémoire spirituelle du Bishop Kassi D’Azito.

Kadjo Adou plus connu sous le nom de Bishop Kassi d’Azito, est un grand homme de foi en Côte d’Ivoire. Il est décédé, à la surprise générale, samedi  16 mai 2020, alors que, selon ses proches, il ne laissait transparaître aucun signe de maladie.

Fondateur de la Mission évangélique de la délivrance des âmes ( MEDA) sise, dans le village d’Azito, dans la commune de Yopougon, Bishop Kassi d'Azito présidait aux destinées de la Commission protestante évangélique en même temps qu’il était le porte-parole des Églises Protestantes Évangéliques de Côte d'Ivoire.

A ce titre, il a entrepris de mettre de l'ordre dans cette famille depuis 2011 en initiant de grandes reformes. Partout, il partageait sa vision spirituelle, dont le point nodal reste son culte au peuple d’Israël.  Homme de Dieu, plein de bonté et de bon sens, Kassi d’Azito était un amoureux du peuple israélien dont il exaltait, louait et glorifiait le mérite spirituel, économique et politique.

Il ne cessait d’inviter les peuples du Monde à nouer des alliances avec Israël, la «  Terre promise » à Abraham, le père des croyants. Il a établi un pont spirituel entre la Côte d’Ivoire et la Terre sainte. C’est dans cette dynamique qu’il a organisé, à plusieurs reprises, des pèlerinages sur les lieux où vécut Jésus, c’est-à-dire en « Terre sainte ».

Kassi D’Azito a fait découvrir la foi chrétienne dans le Christ à de nombreuses familles ivoiriennes. Il était aussi et surtout Conseiller spirituel très écouté de certains hommes politiques, au premier rang desquels, Laurent Gbagbo et son épouse Simone. Avec Malachie et d’autres pasteurs, ils organisaient d’intenses séances de prières à, la résidence présidentielle…

« Vous savez j’ai hérité d’une église malade, des pasteurs avaient tout perdu. Notre chaîne de radio « Fréquence vie » a été visitée par des hommes en armes, 17 Pasteurs ont perdu la vie pendant la crise, 477 églises ont été pillées ou détruites, certains pasteurs étaient victimes de représailles pour leur soutien au régime Gbagbo. Sans se voiler la face, il faut dire qu'environ 90% des évangéliques ont apporté leur soutien à l'ancien Chef de l’État qui est lui-même évangélique » confesse-t-il, dans une interview, au quotidien l’Inter.

Kassi D’Azioto a aussi marqué les esprits des Ivoiriens en prophétisant la victoire des Éléphants ( l’équipe nationale de football), à la Can, face au Ghana. Président de la Confédération des Églises de Côte d’Ivoire (CONFECI), le Bishop Kassi d’Azito avait été désigné par l’ensemble des Fédérations Évangéliques comme porte-parole national depuis 2011.

Car, après la crise post-électorale, ils avaient besoin d’un porte-voix écouté. Les présidents de plus de 50 Fédérations et Églises, ont ainsi décidé, le 21 juin 2011, qu’il parle en leurs noms devant les nouvelles autorités du pays. A ce titre, il avait entrepris de nombreuses reformes notamment l’identification de tous les pasteurs et hommes de Dieu évangéliques de Côte d’Ivoire. La Commission Protestante Évangélique est aujourd’hui l’institution évangélique la plus puissante de Côte d’Ivoire pour la simple raison qu’elle renferme plus de 50 Fédérations et Églises Protestantes Évangéliques, grâce au Bishop Kassi D’Azito.

C’est la seule instance de décision des Protestants Évangéliques de Côte d'Ivoire. Elle fonctionne par mode de vote comme à l’Assemblée nationale pour l’adoption des textes et projets engageant tout le monde Évangélique. Père spirituel « du général » Makosso, avec qui il s’était brouillé avant de se réconcilier lors du décès de l’épouse de celui-ci le 28 mars 2020, il a aussi guidé les pas spirituels du controversé homme de Dieu, le prophète Malachie. A la tête de la CONFECI, Kassi D’Azito lance un vaste un programme d’identification des pasteurs et d’assainissement du milieu. Ce sera un coup de pied dans une fourmilière…

« Nous sommes dans un milieu où l’on ne sait qui est qui et qui fait quoi. De simples chômeurs chroniques (sans vocation) s’auto-proclament pasteur ; et ce sont ces individus qui jettent le discrédit sur toute la corporation en escroquant et abusant des fidèles.

Aujourd’hui, dans le seul district d’Abidjan, c’est près de 7.000 pasteurs qui ont été officiellement identifiés. Le 02 mars 2013, nous avons démarré la remise des cartes d’identification pastorale. C’est la carte officielle des pasteurs de Côte d’Ivoire reconnue par les autorités compétentes. Nous sommes en train d’établir un programme pour atteindre les 30 régions et installer des gouverneurs par région, des commissaires par département et des délégués par ville.

Histoire de quadriller le pays. Nous ne voulons plus voir un groupuscule de personnes décider au nom des pasteurs, mais donner le pouvoir aux pasteurs qui sont les gardiens de la grande famille protestante Évangélique. Notre objectif est d’atteindre, le taux de 10.000 Pasteurs et 07 millions de fidèles. Je dispose aujourd’hui de près de 7.000 pasteurs identifiés. Le Pasteur Kpangui Bernard du CNEPECI fut le premier à me désigner comme Porte-parole, suivi de l’Apôtre Yao Bio sans oublier les Révérends Traoré Sidiki, Michel Vako, Bollou Camille qui ont, tous, décidé de mon choix à un moment où l'église était déboussolée ».

Ce programme va lui attirer les foudres de certains de ses pairs. Au nombre des frondeurs, Pasteur Adja. Face aux nouvelles autorités ivoiriennes, c’est la guerre entre lui et les autres pasteurs. Des clans se forment dans des camps… Dans le camp des pasteurs frondeurs, on estime que « le Bishop Kassi d’Azito n’a pas qualité de se prononcer au nom de la Commission protestante évangélique de Côte d’Ivoire, d’autant qu’il a été destitué du poste de porte-parole de la commission « pour des actes de détournement des fonds de plus de 13 millions Fcfa liés aux cartes d’identification des pasteurs en juillet lors d’une Assemblée générale à l’hôtel communal de Cocody ».

Des accusations «  sans fondement » qui sont rejetées par Kassi D’Azito. Mais, le ver était déjà dans le fruit… Une rencontre avec le ministre de l’intérieur était prévue, avec la bénédiction de l’ambassadeur Claude Sahi, conseiller politique du ministre de l’Intérieur, d’alors, Hamed Bakayoko.

Mais, le révérend Adja Alain soutient que « toutes les déclarations et actes posés par l’individu n’engage que sa personne et non les 22 000 pasteurs de Côte d’Ivoire ». Cette guerre va prendre des proportions insoupçonnées. Et la situation restera tassée jusqu’à ce que la mort surprenne, le samedi 16 mai 2020 Kassi D’Azito.

Quoi qu’il en soit, immanquablement, toute la Côte d’Ivoire religieuse ou pas, portera longtemps le deuil et la mémoire de la vie de cet homme foi et bâtisseur de Temples, devant l’Éternel.

Armand B. DEPEYLA

 

Armand B. Depeyla

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

 

Videodrome