Crise à la Mupemenet-ci : Les mutualistes exigent une Assemblée générale extraordinaire


23/05/2020
Crise à la Mupemenet-ci : Les mutualistes exigent une Assemblée générale extraordinaire
La Mutuelle des personnels de l’éducation nationale et de l’enseignement technique de Côte d’Ivoire en crise. (Ph: DR)

Une crise couve au sein de la Mutuelle des personnels de l’éducation nationale et de l’enseignement technique de Côte d’Ivoire (Mupemenet-ci).

 

Simon Thomas Aholia, Administrateur, membre du Conseil d’administration de la Mutuelle des personnels de l’éducation nationale et de l’enseignement technique de Côte d’Ivoire (Mupemenet-ci) a, au cours d’une conférence de presse vendredi 22 mai 2020, noté l’urgence d’organiser une Assemblée générale extraordinaire de ladite mutuelle. De l’avis de ce dernier, une crise couve au sein de cette mutuelle. Relatant les faits relativement à cette situation, il a souligné qu’en avril 2019, l’Assemblée générale élective de la Mupemenet-ci s’est tenue à Yamoussoukro. « A l’issue de cette l’Assemblée générale M. Cissé Vacaba a été déclaré élu Président du conseil d’administration (Pca). Par la suite, M. Boko Brou Mickael s’est aussi proclamé Pca au mépris des décisions de l’Assemblée générale, qui avait pourtant dissous le Conseil d’administration dont il se prévalait (procès-verbal des élections avril 2019). Une crise est née qui va durer trois mois », a relaté Simon Thomas Aholia, selon qui, « il convient de remettre les choses à l’endroit ».

Cette crise, dira-t-il, a entraîné une succession d’actes qui violent les règlementations de l’Uemoa en matière de mutualité sociale (Règlement Communautaire 007/Cm/Uemoa/2009) ainsi que les Statuts et Règlements intérieurs de la Mupemenet-ci. Les autres faits dénoncés par le conférencier sont le changement unilatéral des Taux relatifs au capital décès qui est passé de 2 millions à 500 000 Fcfa (Pièce N°2) ; les orientations stratégiques relatives au programme immobilier (Décision unilatérale sans consultation du Conseil d’Administration et de l’Assemblée Générale) et la tentative de cession des Prestations Santé et FSR de la mutuelle à la Mugef-ci (Pièce N° 3 et 4).

Le bilan de la mutuelle, de l’avis de Simon Thomas Aholia, Administrateur, reste peu reluisant. « Le portefeuille, plutôt que de s’accroitre, est en nette régression (4 086 adhésions), là où en moyenne nous faisions 10 000 adhésions par an au mandat précédent. Sans compter les résiliations, la baisse du niveau des prestations due à l’absence de politique de propositions innovantes pour être en phase avec la mise en œuvre opérationnelle de la Couverture maladie universelle (Cmu, et le non-paiement des prestations dans les délais », a-t-il déploré. Autant de faits qui, selon l’Administrateur, justifient « notre désaccord avec le Pca Boko, et qui sont les mobiles de sa volonté de vouloir nous suspendre; et de licenciements des Directeurs ».

La partie incriminée, apprend-t-on, a organisé une conférence de presse à Yamoussoukro. Nous y reviendrons.

Irène BATH

Irene Bath

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

 

Videodrome