Utilisation des pétards: Voici les peines encourues

Des descentes musclées sur les lieux de vente
12/12/2012
Pétard, le ministre Ahmed Bakayoko prend un arrêté pour son interdiction
Depuis quelques jours, la quiétude des Abidjanais est troublée par les bruits assourdissants de pétards. Aucune commune du district d'Abidjan n'échappe aux ''Bang ! Bang !

De ces explosifs de divertissement à l'approche des fêtes de fin d'année. Pourtant, cette année, l'utilisation des pétards est formellement interdite par les autorités compétentes pendant le mois de décembre pour éviter que les Ivoiriens se remémorent le traumatisme vécu lors de la crise post-électorale.

Hélas, cette mesure est foulée au pied par certaines personnes. C'est donc pour les mettre en garde, que le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et de la sécurité, Ahmed Bakayoko, est monté au créneau, à travers l'arrêté n°493 MEMIS/CAB. Cet arrêté, pris le jeudi 6 décembre 2012 est relatif à l'interdiction de l'utilisation des artifices et explosifs de divertissement. En plus de cette disposition qui reste en vigueur jusqu'au 31 janvier 2013, l'arrêté mentionne que les personnes responsables de leur propagation risquent des amendes et des peines pénales allant de trois mois à plusieurs années de prison. L'arrêté donne également latitude à la police de sévir.

C'est pour cette raison qu'il sera mené, a expliqué un responsable du ministère de l'Intérieur et de la sécurité, des opérations de descentes musclées sur les lieux de vente. Des consignes seront également données aux forces de l'ordre chargées de veiller à la sécurité des Ivoiriens et de leurs biens, de choper tous ceux qui feront péter les engins explosifs, du 10 décembre 2012 au 31 janvier 2013. Et ce, afin d'éviter les cas dramatiques enregistrés en début de l'année 2012. Car, on se souvient encore, comme si c'était hier, de la mort de six (6) membres d'une famille dans un incendie provoqué par un explosif de divertissement.

A cela, il faut ajouter le cas d'un homme habitant la commune de Koumassi qui a eu le pouce arraché par un pétard. Les tristes exemples sont légions.

Elysée YAO

Elysée Yao

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2