Football/Eléphants : Wilfried Domoraud arrive


(Photo d'archives)
Du haut de son 1,83, Wilfried Domoraud impressionne.

Le natif de Maisons-Alfort (banlieue parisienne), fait profiter de son physique impressionnant avec un jeu tout en puissance au sein de son club, le Fc Admira Wacker Mödling, une formation de la Bundesliga autrichienne (7è).

Après 11 journées de championnat, s'il n'a pas encore marqué, l'attaquant franco ivoirien reste un élément précieux dans l'effectif avec 4 matches dont deux en tant que titulaire pour 224 minutes. Des stat appréciables quant à son temps de jeu. Mais pour Domoraud, tout n'a jamais marché comme sur du papier à musique au pays de Mozart. Formé à Nancy, il fait des débuts difficiles en Angleterre en 2007, notamment à Yeovil Town (D3) puis Woking (D4). «Mon club en Angleterre allait descendre en 5e division et perdre le statut professionnel. Je voulais rester dans le monde professionnel. Et à cause d’une règle un peu injuste, je n’ai pas pu retrouver de club là-bas. J’ai donc dû quitter l’Angleterre. Et je n’ai eu que l’Autriche comme opportunité. Je n’avais jamais pensé aller là-bas, mais dans le football, on ne sait jamais. Je ne connaissais rien, je me suis vite adapté parce que je parle bien anglais. J’ai commencé à marquer, on m’a vite apprécié et moi, j’ai appris à aimer le pays. J’ai atterri à Dornbirn, en novembre 2009. J’ai fait six mois en troisième division, et je suis parti en deuxième division, à Hartberg. J’ai plu à un club de première division, à Mattersburg», explique-t-il.

C'est de Mattersburg, en 2013, qu'il dépose ses valises au Fc Admira Wacker Mödeling. Avec ses 6 réalisations en 28 matches de Bundesliga autrichienne Domoraud est un attaquant aguerri. «Je suis un attaquant de pointe. J’ai été replacé sur le côté gauche, parce qu’à un moment donné, je ne marquais plus. Comme l’entraîneur m’appréciait, il a décidé de m’enlever de la pression en me mettant à gauche, parce que j’avais les qualités pour. C’était dur au début parce qu’il faut faire beaucoup d’efforts défensifs. Mais je me plais bien à ce poste finalement», affirme-t-il.

Le joueur de 25 ans se dit prêt à intégrer le club ivoire si le sélectionneur national, Hervé Renard, le sollicite. Même s'il n'en fait pas une fixation en ce moment. «Les Éléphants, c’est un rêve et une ambition. J’ai eu des contacts, à l’époque, pour disputer le Tournoi de Toulon. Si je continue à marquer des buts, ils reviendront», indique-t-il.

Litié BOAGNON

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Litié Boagnon

|

  • SOURCE: L'inter
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte