Coupe de la Confédération : Les Mimos en 8è de finale


07/04/2012
Les Mimos ont passé le cap de l'Etoile filante de Ouagadougou
L'Asec Mimosas a composté son ticket pour les 8è de finale de la Coupe de la Confédération face à l'Etoile filante de Ouagadougou (EFO) vendredi 6 avril au stade à l'occasion du match retour des 16è de finale grâce à un doublé de Seri Jean-Michael (2-0).

L'Asec peut compter sur Seri Jean-Michael, son buteur providentiel depuis quelques temps, pour se tirer d'affaire. Vendredi au stade Félix Houphouët-Boigny, le milieu offensif des Mimos, buteur au match aller, a encore fait parler de lui. Alors qu'après 30 minutes de domination burkinabé et trois tentatives infructueuses de l'adversaire de mener au score, l'Asec semblait totalement égarée dans le match, Seri Jean-Michael la remet dans le sens de la victoire. 34È minute, au départ et à la conclusion d'une action dans l'axe du but, aux abords de la surface de réparation, ajuste d'un tir tendu Séré Amadou, le gardien de l'EFO pour l'ouverture du score (1-0). Le petit public, dans l'immense stade Félix Houphouët-Boigny, se libère. Dix minutes après, une balle en profondeur met Zagbayou Hugues en violent contact avec Séré Amadou, le portier de l'EFO. Seri Jean-Michael à l'affût ne se pose pas de question pour lober ce dernier d'une pichenette pour son deuxième but personnel et celui du match (2-0). En 15 minute avant la fin de la première période, les Mimos ont fait le travail. La reprise leur laisse le temps de souffler et de jouer parfois avec le feu face à une équipe burkinabé qui a croyait toujours malgré les deux buts encaissés. Le relâchement frise la démission et Désabre est obligé de faire des aménagements. Il sort Samba Diabaté pour Bougouhi Jean-Jacques (69è) pour donner plus de percussion à son attaque. Cela ne décourage nullement les Burkinabé qui tentent le tout pour le tout. Alors qu'il reste quatre minutes pour la fin du temps réglementaire, toute la défense jaune et noir panique et manque de peu de se faire hara-kiri. Mais Koné Tiassé veillait au grain. Désabre comprend que sa défense, restée jusque-là ferme, risque un mauvais coup. Il remplace le capitaine Okou Zahui par Zébré Yann Wilfried. La partie était déjà gagner et Désabre peut continuer sa série de remplacement avec des jeunes comme Magbi Gbagbo Laurent Junior. L'Asec s'est déjà payé le scalp des Burkinabé pour le billet des 8è de finale (2-2 à l'aller). Elle a surtout confirmé sa suprématie sur l'équipe ouagalaise.

Propos d'après match

Sébastien Désabre (entraîneur de l'Asec Mimosas) : « On avait un statut à défendre »

Mon sentiment est forcément à la satisfaction. On est tombé sur une équipe assez accrocheuse. Mais on avait un statut à défendre. C'est qu'on a fait. On a un bloc défensif assez solide. On s'est appuyé dessus. L'objectif de la Coupe CAF, c'est d'aller le plus loin possible. On prend les matches les uns après les autres. Il nous faut prouver à l'avenir que la cohésion de notre groupe est parfaite

Dargani Séraphin (entraîneur de l'EFO) : « Nous sommes tombés sur plus forts que nous »

On était bien gonflés à bloc pour une qualification. On savait bien que la qualification allait se jouer dans les vingt premières minutes. Trois fois, on a failli scorer. On aurait pu marquer 3 buts à zéro ou deux buts à zéro. Je n'ai pas reconnu mes garçons. Ce soir, ils sont passés à côté de leur sujet. C'est difficile. Le temps qu'il fait avec l'air lourd ne nous a pas arrangé. Mon ambition personnelle, c'était une coupe CAF. J'ai été plusieurs fois champion du Burkina. Malheureusement, je suis tombé sur plus fort que moi.

Propos recueillis par Litié BOAGNON

Litié Boagnon

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2

 

Videodrome