CAN 2012 : le Mali et le Ghana s'invitent en demies


Le Mali se qualifie en demi-finale de la CAN 2012 aux dépens du Gabon, pays hôte. Libreville, le 5 février.AFP/FRANCK FIFE
LEMONDE.FR avec AFP - Le Gabon, pays hôte qui avait proposé un football chatoyant jusque-là, a craqué contre le Mali en quart de finale de la CAN 2012 au terme d'une cruelle séance de tirs au but qui a départagé les deux équipes à 1-1 (5-4 aux t.a.b). Au prochain tour, les Aigles d'Alain Giresse sont condamnés à un autre exploit pour atteindre la deuxième finale de son histoire après 1972. Elle devra en effet terrasser la Côte d'Ivoire de Drogba, grand favori du tournoi, qui a éliminé en quart le second pays hôte, la Guinée équatoriale (3-0).

C'est le meilleur joueur de l'équipe Pierre-Emerick Aubameyang qui a raté son tir au but. Pleurant toutes les larmes de son corps à la fin de la rencontre, réconforté par ses équipiers, puis par son père l'ex-international Pierre Aubameyang, il quitte le tournoi sur trois buts, une passe décisive, mais un tir au but dans les gants du gardien malien Souamaila Diakité. Pourtant, la soirée avait bien commencé pour les Gabonais qui avaient ouvert le score par le Niçois Eric Mouloungui à la 55e minute, après un coup franc de Levy Madinda, relayé par une passe en retrait d'Aubameyang.

COACHING GAGNANT DE GIRESSE

Les Maliens, jusque-là très en retrait, ont trouvé les ressources pour revenir au score. Le Bordelais Cheick Diabaté, entré six minutes minutes plus tôt, trompait le gardien gabonais Didier Ovono Ebang d'un tir en pivot à la 84e, servi par une tête de l'autre Niçois (ex-sochalien) Modipo Maiga. Les 40.000 supporteurs gabonais pouvaient huer le sélectionneur du Mali Alain Giresse, qui était à la tête du Gabon de 2006 à 2010. "Gigi", auteur d'un coaching gagnant, a réussi un coup d'éclat en qualifiant le Mali pour les demi-finales avec une équipe composée de beaucoup de jeunes et de deux anciens Cédric Kanté et Seydou Keita, auteur du tir au but victorieux.

Les Gabonais, qui avaient terminé premiers de leur groupe, peuvent pleurer leurs occasions manquées. Aubameyang, seul face à Diakité, avait vu son lob échouer sur le poteau droit alors que Cousin avait lui aussi trouvé un montant à la 59e. Le gardien Ovono a retardé l'égalisation face à Maiga (58e, 70e) mais il n'a pu être décisif lors des tirs au but. Le Gabon n'atteindra pas les demi-finales pour la première fois de son histoire. En 1996, il avait déjà perdu aux tirs au but en quart de finale (face à la Tunisie).

ET DE 11 POUR LE GHANA

En battant la Tunisie 2-1 a.p., le Ghana a décroché son billet pour les demi-finales de la CAN 2012. Les Blacks Stars, déjà présents dans le dernier carré des deux dernières Coupes d'Afrique et pour la 11e fois de leur histoire, ont marqué le but de la victoire en prolongation grâce au Marseillais Andre Ayew, qui profifait d'une incroyable bévue du gardien tunisien. Auteur d'une manchette à ras de terre exceptionnelle devant Gyan (75e), Mathlouthi a ensuite commis l'erreur qui tue. Sur un long centre de Badu, il s'envolait pour s'emparer du ballon, puis le relâchait dans les pieds d'Andre Ayew, qui n'avait qu'à le pousser dans les filets (101e). La Tunisie relevait la tête après la pause, et les techniciens, après une première période physique, sortaient du bois, notamment Msakni, intéressant dans ses dribbles et ses chevauchées. Même s'il tenta la frappe excentrée plutôt que de chercher un partenaire démarqué en fin de match (120e+2). Mais le Ghana, après avoir reçu un cadeau, n'était pas d'humeur à rendre la politesse. En demi-finale, les Black Stars affronteront la Zambie, mercredi à Bata. L'autre demi-finale mettra aux prises la Côte d'Ivoire et le Mali, le même jour à Libreville.

En marquant le deuxième but ghanéen, le Marseillais Andre Ayew permet à son pays d'accéder aux demi-finales de la CAN 2012. Franceville, le 5 février.

Super User

|

Lorem Ipsum is simply dummy text of the printing and typesetting industry. Lorem Ipsum has been the industry's standard dummy text ever since the 1500s, when an unknown printer took a galley of type and scrambled it to make a type specimen book. It has survived not only five centuries, but also the leap into electronic typesetting, remaining essentially unchanged.

Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte