Football/ Gabon

Après la grève des joueurs et les forfaits, 4 clubs placés sous tutelle

Leurs présidents sommés de justifier l’utilisation de la subvention
Le président de la Ligue nationale de football professionnel (Linafp) Brice Mbika Ndjambou a décidé de placer 4 clubs sous tutelle de trésorerie

Pour avoir enregistré des forfaits lors de la 8ème journée de championnat national du Gabon, 4 clubs seront placés sous tutelle de trésorerie par la Ligue nationale de football professionnel (Linafp).

La Ligue nationale de football professionnel du Gabon a décidé de placer les clubs de Pog FC, Olympique de Mandji, Adouma FC et Solidarité FC sous tutelle de trésorerie, à l’issue de la 8ème journée du championnat marquée par les forfaits desdits clubs.

Ces clubs incriminés ont brillé par leur absence au coup d’envoi de la 8ème journée du championnat national.

En proie à des difficultés financières, Pog FC, Olympique de Mandji, Adouma FC et Solidarité FC ont déclaré forfait. Une situation qui a poussé le président de la Ligue nationale de football professionnel (Linafp), Brice Mbika Ndjambou, à convoquer une réunion d’urgence avec le bureau de l’Association des clubs de première division.

Au cours de cette réunion, le président Brice Mbika Ndjambou a constaté que « Plusieurs clubs de deuxième division sont arrivés en première division sans remplir le cahier de charges de la Linafp ».  Pire, ces clubs ne disposent pas « d’un statut et règlement intérieur, récépissé et un compte en banque », a révélé le président de la Linafp.

Le quotidien de ces clubs est marqué par « les  grèves à répétition des joueurs pour salaires impayés ».

En guise de solution, le président de la Linafp a décidé de placer ces 4 clubs sous tutelle de trésorerie pour « s’assurer que les joueurs n’entrent plus en grève et que les clubs ne ratent plus les rencontres », a justifié Brice Mbika Ndjambou qui a « estimé que les quatre équipes de D1 qui ont fait l’objet de forfaits soient mis sous tutelle pour ce qui concerne la partie salariale », avant de sommer leurs présidents de justifier l’utilisation faite des 40% de la subvention versée par l’Etat en début de saison.

En Côte d’Ivoire, l’on a vécu une situation similaire, en 2006, sauf que le club incriminé n’a pas été placé sous tutelle de trésorerie. L’Africa Sports d’Abidjan, à l’époque dirigé par Alain Richard Donwahi, actuel ministre auprès du Président de la République chargé de la défense et président du Conseil régional de la Nawa, avait déclaré forfait devant le Stella club d’Adjamé, au Stade Félix Houphouët Boigny. Le club vert et rouge était en cessation de paiement et ses joueurs avaient accumulé plusieurs arriérés de salaires. Avant ce match, les Aiglons avaient bien montés leur coup. Ils sont arrivés au Stade Houphouët Boigny comme si de rien n’était. Mais quand vint l’heure de sortir des vestiaires, les joueurs n’ont pas bougé, en dépit des supplications de leurs dirigeants et même du Stella Club, l’adversaire du jour.

Cette scène humiliante fut à la base de la chute de Alain Richard Donwahi. Et aussi de l’accession de Kuyo Téa Narcisse à la tête de l’Africa Sports d’Abidjan en 2017.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte