Football/ Problème de capitanat chez les Eléphants

Ousmane Viera crache ses vérités: « Ce n’est pas logique de donner le brassard à Aurier »

« C’est Gervinho qui est le capitaine »
04/07/2017
Ousmane Viera crache ses vérités: « Ce n’est pas logique de donner le brassard à Aurier »
Diarrassouba Ousmane Viera estime que "jusqu'à preuve du contraire, c'est Gervinho qui est le capitaine"

Dans une émission de « Dimanche Foot », l’international défenseur ivoirien d’Adanaspor (Turquie), Diarrassouba Ousmane Viera, a pris position dans le problème de capitanat qui mine les Eléphants de Côte d’Ivoire.

Le défenseur ivoirien d’Adanaspor (Turquie), Diarrassouba Ousmane Viera, s’est prononcé sur les bisbilles qui risquent de pourrir l’ambiance au sein des Eléphants de Côte d’Ivoire, notamment l’attribution du brassard de capitaine à  Serge Aurier au détriment de Yao Kouassi Gervais dit Gervinho. Le défenseur de 30 ans est catégorique : « Un capitaine, c’est un leader né, on ne le devient pas ».

Ousmane Viera qui a été bombardé capitaine de son club, l’année dernière a d’abord donné son propre exemple : « Même en club, ça se passe. Moi, quand je suis arrivé l’année dernière, je suis allé vers l’ancien capitaine et je lui ai dit que moi, ça ne m’intéressait pas d’être capitaine. Le coach  a décidé, je suis le capitaine, mais quand il rentre sur le terrain, je lui donne (le brassard : ndlr). Ça dépend de tout un chacun. Pour moi, personne n’est né avec le brassard ».

Puis de donner son avis sur l’actuel capitaine des Eléphants de Côte d’Ivoire, Serge Aurier. « Je pense que Serge Aurier a un tempérament trop élevé pour pouvoir le faire, parce que lui, pendant les matches, il a tendance à s’emporter sans le vouloir. Il veut tellement bien faire que souvent il hausse le ton, mais un capitaine, ce n’est pas comme ça. Un capitaine, c’est un leader né, on ne le devient pas. Quand Yaya Touré est parti, c’est Gervinho qui était le capitaine. Jusqu’à preuve du contraire, je pense que c’est Gervinho qui est le capitaine de Côte d’Ivoire. Et quand il y a une décision à prendre, on la prend avec l’avis des cadres de l’équipe nationale. Je pense que ce n’est pas logique, pour le moment de donner le brassard à Serge Aurier parce que pour moi, en équipe nationale, ce n’est pas un exemple.

Et pourquoi n’est-il pas un exemple ? Diarrassouba Ousmane Viera explique : « Vu tous ses déboires, ça ne reflète pas l’image de l’équipe nationale. Et en tant que leader, c’est vrai qu’on peut l’aider. C’est un jeune encore, mais pour moi, c’est inconcevable. Je pense qu’après le football il y a le respect des grands, nous sommes en Afrique. C’est une valeur qu’il faut garder. Ce n’est pas parce qu’on est sur un terrain de football que tu vas manquer de respect à celui qui est plus âgé que toi. Je me rappelle quand je jouais avec Kolo, j’exécutais tout ce qu’il me disait. C’est bon ou ce n’est pas bon, je suis comme un militaire, je vais. Et après, je disais pourquoi c’est comme ça ? Il dit petit, tu exécutes, c’est comme ça ».

Le sélectionneur Marc Wilmots a donc fait un mauvais choix en bombardant Serge Aurier capitaine des Eléphants? « Non, c’est son choix, c’est lui qui décide, c’est le capitaine de bord. Ceux qui sont en sélection vont prendre ça comme ça. Si c’est un mauvais choix, c’est son choix et il faut le respecter », a conclu Viera.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2