Football

Mondial 2018 : Le Maroc tremble et évoque l’état de la pelouse du Félicia à l’approche du match contre la Côte d’Ivoire

« Le rapport de Beaumelle pointe aussi la dangerosité de cette pelouse »
« Plusieurs joueurs marocains risquent une rechute comme Benatia, Mendyl, Bouhaddouz ou Amrabat…»
La presse marocaine cache mal la peur des Lions de l'Atlas en montrant cette vieille image de la pelouse dégradée du Félicia pour tromper l'opinion

Les Lions de l’Atlas ont perdu toute leur sérénité à la veille du match Côte d’Ivoire-Maroc, comptant pour la 6ème et dernière journée des éliminatoires du Mondial 2018. Selon les confrères marocains, le rapport que dresse Patrice Beaumelle, adjoint de Hervé Renard, de l’état de la pelouse du Stade Félix Houphouët Boigny « est tout simplement alarmant ». Et que « Il s’agit d’un plan bien élaboré en vue de faire prévaloir le physique des Ivoiriens qui n’ont cure de la nature du terrain sur le jeu technique et tactique des Lions de l’Atlas ».

Or donc les Lions de l’Atlas ne sont pas aussi sereins comme la presse marocaine le faisait croire dans un passé récent. Au fur et à mesure que la date du samedi 11 novembre 2017 approche, les Marocains montrent des signes de fébrilité comme des froussards. Pour eux, le fait que « ‘’la finale’’ qualificative pour le Mondial 2018 opposant le Maroc à la Côte d’Ivoire, précédemment programmée au Stade de Bouaké » ait lieu à Abidjan est « un plan bien élaboré en vue de faire prévaloir le physique des Ivoiriens, qui n’ont cure de la nature du terrain, sur le jeu technique et tactique des Lions de l’Atlas, jeu qu’ils ne peuvent déployer sur un terrain en mauvais état ».

Lire aussi cet article : Les Marocains ont envahi les différentes commissions de la CAF

La presse marocaine s’appuie sur le « rapport alarmant» de Patrice Beaumelle, sélectionneur adjoint du Maroc, venu à Abidjan pour fouler la pelouse du Stade Houphouët Boigny, « à la demande d’Hervé Renard ».  En effet, selon Le Sport 360, « Suite à ce changement de dernière minute, le sélectionneur des Lions de l’Atlas, Hervé Renard, qui connait déjà ce stade du temps où il était à la tête des Eléphants, et dont il s'est déjà plaint de l'état de la pelouse en 2015 à la veille d'un match contre la RD. Congo, a demandé à son adjoint, Patrice Beaumelle, d’aller y jeter un coup d’œil scrutateur ».

Le confrère sportif qui a illustré son article avec une vieille image de la pelouse dégradée rapporte qu’ « Al Massae, dans son édition de ce mardi 31 octobre, nous apprend que le rapport qui vient d’être remis à Renard ‘’ne comporte aucun point positif’’ ». Et que « l’état des lieux laisse transparaître une pelouse dure, clairsemée d'un peu de gazon, de beaucoup de nids-de-poules et de monticules de sable ».

Lire aussi cet article : La cascade de blessures inquiète Hervé Renard

Il ajoute que « Le rapport Beaumelle pointe aussi la dangerosité de cette pelouse, dont l’impraticabilité risque de causer de graves blessures aux joueurs.  Il ajoute que les Lions de l’Atlas ne pourront certainement pas s’y exprimer à 100%, tant la pelouse du stade d’Abidjan n’est pas le terrain tout indiqué pour la pratique d’un bon football, mais aussi parce que plusieurs joueurs marocains risquent une rechute comme Benatia, Mendyl, Bouhaddouz ou Amrabat… »

Le confrère marocain qui pense être dans le secret des Dieux avance que la Fédération ivoirienne de football (Fif) veut faire croire au staff des Lions de l’Atlas que la pelouse du Stade Houphouët Boigny est en bon état. « Pour anticiper les craintes du staff des Lions de l’Atlas, la Fédération ivoirienne de football a sorti sur son site officiel une vidéo de Marc Wilmots, l’entraîneur des Eléphants, visitant le Stade Houphouët Boigny, question de dire qu’il en est satisfait », écrit Le Sport 360.

Lire aussi cet article : Le Maroc compte ses blessés et devient fébrile

Pour le confrère qui cite Al Massae, il s’git d’un plan savamment monté pour faire déjouer les Marocains. « Or, selon Al Massae, il s’agit d’un plan bien élaboré en vue de faire prévaloir le physique des Ivoiriens, qui n’ont cure de la nature du terrain, sur le jeu technique et tactique des Lions de l’Atlas, jeu qu’ils ne peuvent déployer sur un terrain en mauvais état. Là réside peut-être le secret du transfert du match de Bouaké vers Abidjan ».

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte