Abidjan

Affaire « Deli Simon échappe à un lynchage » : Sory Diomandé, le jeune giflé à Marcory Sicogi par le pasteur raconte

Une noix de coco brise la vitre du véhicule de Déli Simon
Le jeune Sory Diomandé porte encore les stigmates de la gifle du pasteur adjoint de l'église glorieuse évangélique Temple Schilo (Ph d'archives)

Après notre article sur l’affaire « Déli Simon échappe à un lynchage dans une église à Marcory Sicogi », nous avons rencontré le jeune Sory Diomandé, celui-là même qui a été giflé par un pasteur de l’église glorieuse évangélique Temple Schilo, située à Marcory Sicogi, non loin du Stade Konan Raphael. La victime de la gifle pastorale a accepté de donner d’autres détails et faire des précisions.

Sory Diomandé, le jeune qui a reçu, le dimanche 12 novembre 2017, la retentissante gifle d’un pasteur de l’église glorieuse évangélique Temple Schilo (Marcory Sicogi) pour avoir osé critiquer l’international défenseur ivoirien Deli Simon (fidèle de ladite église), après la défaite (2-0) des Eléphants face aux Lions de l’Atlas, s’est confié à Linfodrome, dans la nuit du lundi 13 novembre 2017.

Lire aussi cet article : Déli Simon échappe à un lynchage dans une église à Marcory Sicogi

Il ne décolère toujours pas. « Depuis ce matin (lundi matin : ndlr), des gens tournent derrière moi, ici. Il y a des vieux qui disent que le pasteur me cherche, donc ils voudraient causer avec moi. Je dis que je ne cause pas avec quelqu’un d’autre à part mon grand frère. Ils m’ont dit  de ne rien dire à quelqu’un », a confié Sory Diomandé.

« Ce n’est pas le pasteur Daniel Kouassi qui m’a giflé, mais son adjoint »

Dans ses confidences, il a fait des précisions sur son agresseur. « Ce n’est pas le pasteur Daniel Kouassi qui m’a giflé, mais son adjoint. Ce dernier s’est présenté à moi comme le pasteur de l’église et comme moi, je ne connais pas le pasteur de l’église (Eglise glorieuse évangélique Temple Schilo : ndlr), quand on m’a demandé qui m’a giflé, j’ai dit que c’est le pasteur. Donc tout ce qui est dans ma tête, c’est le pasteur », a-t-il précisé avant de dire comment les choses se sont déroulées : « Dans le discours (les discussions : ndlr), je lui ai demandé qui il est. Il m’a dit qu’il est le pasteur de l’église. Je lui ai dit que si tu es pasteur, tu dois t’occuper de ton église et nous, nous allons parler de football. Il m’a dit qu’il va me gifler. Et, il m’a giflé. Il ne peut pas me frapper. Je voulais réagir, mais mes grands frères sont sortis et m’ont dit de laisser ».

Si Sory Diomandé a accepté de ne pas rendre le coup, son cousin Bamba Lassina, lui, voulait en découdre avec l’homme de Dieu. Pendant le déroulement du culte, il a même voulu s’introduire dans l’église, mais de bonnes volontés l’en ont empêché.

La suite ? Sory Diomandé a insisté pour dire que des jeunes en rogne attendaient la fin du culte pour éventuellement mener d’autres actions, mais ils ont été ‘’désarmés’’ par l’attitude conciliante de Déli Simon, à sa sortie de l’église. « Quand Déli Simon est sorti de l’église, il a envoyé un jeune qu’on appelle ici communément Eboué. Ce dernier nous a appelés. Il (Déli Simon : ndlr) a salué mon frère et tout. Il y avait beaucoup d’hommes autour d’eux. Ils ont causé. Mais moi, comme mon cœur était chaud (J’étais fâché : ndlr), je ne voulais pas l’écouter, j’ai quitté le groupe », a indiqué Sory Diomandé qui porte encore les stigmates de la gifle.

Dans son récit, il a signalé que pendant les chaudes discussions, une noix de coco s’est détachée pour briser la vitre du véhicule de Déli Simon garé sous un cocotier. C’est après cela que le propriétaire de la voiture a demandé à son frère de la mettre en lieu sûr.

 

Adolphe Angoua 

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next

Videodrome

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte