Côte d’Ivoire

FIF : Les clubs maintiennent la pression sur Sidy Diallo et veulent organiser l’AG extraordinaire en février

« Nous allons le faire partir »
Le président de FIF Augustin Sidy Diallo fait face à la fronde de certains clubs qui veulent son départ

La fronde menée par certains responsables de clubs contre le président de la Fédération ivoirienne de football (FIF), Augustin Sidy Diallo, prend de l’ampleur. Ces dirigeants menacent d’organiser eux-mêmes l’assemblée générale extraordinaire dans un mois si le patron de la FIF ne le fait.

Les présidents de clubs qui réclament l’organisation d’une assemblée générale extraordinaire au président de la Fédération ivoirienne de football (FIF), Augustin Sidy Diallo, après l’échec de la qualification des Eléphants au Mondial 2018 ne baissent pas la garde. Un responsable des clubs frondeurs rencontré le lundi 1er janvier 2018, nous a fait une confidence. Selon lui, le nombre de clubs qui réclament la tenue de cette assemblée générale extraordinaire est passé à 59.

Pour eux, si jusqu’au dimanche 28 janvier 2018, le président de la FIF n’accède pas à leur demande, ils prendront leurs responsabilités pour organiser eux-mêmes cette assemblée générale extraordinaire.

Notre source a révélé que les frondeurs veulent une et une seule chose : le départ du président Augustin Sidy Diallo. « Nous allons le faire partir. Il n’est pas digne d’être président, il n’est pas rassembleur, il n’écoute pas les gens, il fait ce qu’il veut (…). Jusqu’à présent, il n’a pas appelé un président de club pour lui parler de l’échec de la qualification au Mondial 2018. Il y a trop de choses que nous lui reprochons », a-t-il dit.

Le vendredi 29 décembre 2017, à la demande de ces clubs, un huissier est allé déposer un document à la Fédération ivoirienne de football (FIF), réclamant la tenue d’une assemblée générale extraordinaire au président Sidy Diallo.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte