Côte d’Ivoire

Parti de l’Africa Sports, le coach Aka Kouamé Basile parle

« Je ne vais pas m’amuser avec ma carrière »
« Ils ont fait des réunions, ils ne m’ont pas appelé »
31/01/2018
Parti de l’Africa Sports, le coach Aka Kouamé Basile parle
L’entraîneur Basile Aka Kouamé ne sera pas sur le banc de l'Africa Sports d'Abidjan pour la suite de la saison

L’entraineur Basile Aka Kouamé ne sera pas sur le banc de l’Africa Sports d’Abidjan pour la suite de la saison, en raison d’un désaccord sur les termes du contrat qu’il devait signer avec les dirigeants aiglons. Il donne des précisions sur son départ du club vert et rouge.

Après la sortie du président du bureau exécutif de l’Africa Sports d’Abidjan, Alexis Vagba, l’entraineur Basile Aka Kouamé a réagi. Le désormais ex-entraineur des Aiglons donne des précisions sur les circonstances de son départ.

Lire aussi cet article : Alexis Vagba (Africa Sports) donne les raisons du départ du coach Basile Aka Kouamé

Selon le président Alexis Vagba, tu es parti de l’Africa Sports parce que vous ne vous êtes pas mis d’accord sur les termes du contrat. Tes propositions, tes prétentions étaient trop excessives. C’est ça ?

Le jour où on se voit, je vais te montrer ce qu’ils ont fait et ce que moi j’ai fait (Aka Kouamé veut parler des différentes propositions de contrat : ndlr). Ce sont des propositions qu’on a faites. On s’assoit et on discute, c’est tout. Depuis que je suis entraineur, j’ai un frère qui me suit comme avocat. Donc quand il y a un dossier, c’est à lui que je donne. Maintenant, on s’assoit et puis on discute. C’est tout.

Le président Alexis Vagba affirme que lorsqu’il  partait en France, il t’avait dit de rencontrer le président délégué, Mory Djéné, pour discuter, mais que tu ne l’as pas fait. N’est-ce pas ?

Comment, je ne l’ai pas rencontré ? Moi, ça y va de ma vie. Comment je ne l’ai pas rencontré ? Je l’ai rencontré, on a parlé. Comment je ne l’ai pas rencontré ?

Etes-vous tombés d’accord avec Mory Djéné ?

On s’est rencontré, on a parlé. Il a dit qu’il va analyser le dossier que j’ai déposé. Il a analysé, il m’a envoyé une réponse. Il m’a dit que si on ne s’entend pas sur ce que l’Africa veut, on va interrompre tout engagement. Moi, j’ai dit d’accord. Nous avons répondu aussi. C’est pour cela que je dis que si on se voit, moi, je vais te montrer tous les papiers. Ce n’est pas aujourd’hui que j’entraine. Et puis, je ne vais pas m’amuser avec ma carrière. J’ai travaillé parce qu’il y avait la confiance. Maintenant, si je demande et on me dit attend, attend, attend, …Moi, je ne peux pas attendre. Ce n’est pas parce que l’Africa me doit ou bien j’ai fait telle ou telle chose. C’est une proposition de contrat. S’il y a des choses qui sont élevées dedans, on s’assoit et puis on discute. On dit ça-là, je peux faire ça, je ne peux pas faire ça. Mais depuis qu’on a joué la dernière journée que nous avons perdue contre la SOA, je suis allé au Ghana, je suis revenu. Ils ont fait des réunions, ils ne m’ont pas appelé pour faire des réunions. Ils ne m’ont jamais appelé pour dire qu’est-ce qu’il faut faire, qu’est-ce qu’il ne faut pas faire. Mais j’apprends qu’ils ont arrêté une liste où ils ont enlevé 4 joueurs dans l’équipe. C’est Tchétché (Tchétché Aimé, directeur sportif de l’Africa Sports d’Abidjan : ndlr) qui me l’a dit. Je suis l’entraineur. C’est moi qui dois proposer des joueurs, et puis on analyse tous ensemble. Je ne peux pas me lever pour dire que je m’en vais de l’Africa. Pour rien comme ça, je dis que je m’en vais de l’Africa pourquoi ? Le jour où on va se voir, je vais te donner tous les papiers. J’ai tous les papiers. Ce qu’ils m’ont donné comme contrat, ce que moi j’ai donné comme contrat, leur réponse et la mienne. C’est tout. C’est sur ça on marche.

Mais si tu es parti en vacances sans donner d’instructions pour la reprise…

Après la première partie du championnat, on tombait dans la période des fêtes. Moi, j’ai dit à Guigui Mick (Guigui Akissé Michael, l’intendant général de l’Africa Sports : ndlr) que j’allais au Ghana. Mais quand je suis revenu, Guigui Mick m’a eu (au téléphone : ndlr). Mais on pouvait dire qu’on a une réunion, ou coach, on a eu une réunion tel jour, tel jour, viens, on va arrêter une liste pour la deuxième phase. Mais on ne dit pas que je suis allé au Ghana, qu’on m’appelle et que je ne prends pas. Vous, vous m’avez appelé combien de fois et je n’ai pas pris ?

Mais on n’arrivait pas à t’avoir au téléphone  non ?

Mais qui m’a appelé ? La seule personne qui m’appelle, c’est Guigui Mick. C’est lui seul qui m’appelle.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2