40e Assemblée générale ordinaire de la Caf : Ahmad Ahmad satisfait de ses 10 mois de gouvernance


Ahmad Ahmad a annoncé « la prise en charge des indemnités de tous les officiels de la Caf ».

C’est un président de la Confédération africaine de football satisfait de son bilan au terme de 10 mois de gouvernance de l’institution qui s’est présenté à la 40e Assemblée générale ordinaire tenue le vendredi 2 février à Hyatt Regency de Casablanca, au Maroc.

C’est au pas de course qu’Ahmad Ahmad avait engagé une réforme institutionnelle tant au niveau de l’organisation que de la gestion de la Caf après le séisme de mars 2017 à Addis Abeba où il avait terrassé le grand Issa Hayatou. Il s’agissait d’un « chantier de rénovation des structures et de modernisation de la gestion et de l’organisation », a-t-il rappelé. Dix mois après, « le chemin parcouru est considérable », s’est satisfait le nouvel homme fort du football africain, devant les présidents des associations nationales du continent et celui de la Fédération internationale de football (Fifa), l’Italo-suisse Gianni Infantino. « Nous avons trouvé le bon rythme pour introduire les changements », a-t-il ajouté. Le changement majeurs intervenu, selon lui, est la possibilité offerte à tout président de fédération de se porter candidat à la présidence de la Caf. Une règle introduite, en 2013, dans les textes faisait des membres du Comité Exécutif de la Caf, les seuls éligibles à la fonction. Cette disposition avait barré la route à Jacques Anouma alors président de la Fédération ivoirienne de football qui avait tenté de se porter candidat contre Issa Hayatou, l’ex-tout puissant président de l’institution. « Chaque président, aujourd’hui, peut se présenter à l’élection pour la présidence de la Caf », s’est-il réjouit. D’autres changements dont l’octroi de 100 millions de dollars à chaque fédération de football, le renforcement des interclubs pour relever leur niveau de compétitivité, la Coupe d’Afrique des nations qui passe à 24 participants ont été brandis par Ahmad Ahmad. « Nous avons pris la décision de redistribuer les ressources de la Caf parce que vous êtes les propriétaires de la Caf », a-t-il aux présidents des associations nationales. « La Can se jouera avec 24 équipes et en été, dans l’intérêt du football africain et c’est une mesure d’une grande importance mais une mesure définitive, discutée et approuvée par tous », a-t-il fait remarquer pour trancher à propos de la polémique autour de la période au cours de laquelle se jouera désormais la plus célèbres des compétitions de la Caf. L’idée de la Can en été avait été vigoureusement combattue au profit de la période janvier-février. Malgré ce bilan à tout le moins flatteur, le président de la Caf ne perd pas de vue le travail qui reste à faire. « Les 10 mois nous ont éclairé sur l’ampleur de la tâche qui nous attend », a-t-il dit. Et pour mieux s’engager sur la voie actes à poser pour faire avancer le football africain, Ahmad Ahmad a annoncé « la prise en charge des indemnités de tous les officiels de la Caf ». « Nous avons 650 matches dans l’année, ce qui implique beaucoup d’argent. La décision de tout prendre en charge est importante mais il faut le faire », a-t-il fait savoir. Une autre annonce faite par le patron du football continental, les 5 pays qualifiés pour la Coupe du monde 2018 seront dotés en équipements sophistiqués de même que toutes les autres associations nationales. Les caisses de la Caf se portent d’autant bien qu’Ahmad Ahmad peut faire ces annonces sans risque d’être contredit par la réalité. De 108 millions de dollars, elle a maintenant dans ses caisses 117 millions de dollars. « La trésorerie de la Caf est au vert », s’est-il réjoui.

Programme du chan

Samedi 03 février 2018

Match de classement

Libye-Soudan (19h)

Dimanche 04 février 2018

Maroc-Nigeria (19h)

 

Echos de Casablanca

Jacques Anouma ovationné

La nomination de Jacques Anouma en tant que médiateur de la Caf et de la Fifa a été formalisé et officiellement annoncée hier en lors de la 40e Assemblée générale ordinaire par Amad Amad, président de l’institution. C’est par un tonnerre d’applaudissement que cette annonce a été accueillie par les participants à l’Assemblée. Si Jacques Anouma, « grand commis dans son pays », selon termes d’Amad Amad, était dans la salle, l’autre médiateur, le Sud Africain Tokyo Siswale était absent pour un problème de calendrier. Il devrait être à Casablanca aujourd’hui samedi 3 février 2018. Le terme de médiateur change toute fois pour celui d’envoyé spécial.

Infantino pas prolixe pour le mot de la fin

Prié pour dire le mot de la fin par Amad Amad après son discours, Gianni Infantino, le président de la Fifa a simplement dit de façon laconique : « Vive l’Afrique » depuis son siège.

George Weah envoie son émissaire

George Weah, le tout nouveau président de la République du Liberia a envoyé un émissaire à la 40e Assemblée générale ordinaire de la Caf en la personne de son ministre des Sports. Sa présence a été signalée et saluée dans la salle par le président de la Caf lui-même.

Sory Diabaté et le préfet Sam Etiassé à l’Assemblée générale de la Caf

C’est Sory Diabaté, premier vice-président et Jean Baptiste Sam Etiassé, directeur exécutif qui ont représenté le président Augustin Sidy Diallo et le Comité exécutif de la Fédération ivoirienne de football (Fif) à la 40e Assemblée générale de la Caf qui a eu lieu hier vendredi 2 février à Hyatt Regency de Casablanca.

La petite finale à Marrakech

La petite finale de la 5e édition du Championnat d’Afrique des nations(Chan) qui se déroule en ce moment au Maroc se jouera aujourd’hui samedi 3 février 2018 à Marrakech avant la finale de demain entre le Maroc, pays hôte, et le Nigeria. Cette petite finale va opposer le Soudan à la Libye.  

Caf : Polémique autour de la nomination du Centrafricain Ngaissona

Réunie vendredi 02 février en assemblée générale, la Confédération africaine de football a pourvu quatre postes jusqu’alors vacants de son comité exécutif. La bataille la plus rude a opposé dans la zone Centre (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, République démocratique du Congo, Sao Tomé et Principe, Tchad) le Gabonais Pierre-Alain Mounguengui au Centrafricain Patrice-Edouard Ngaissona, dont la candidature avait fait polémique en raison de son rôle dirigeant au sein des milices antibalaka, impliquées dans les violences de 2013-2014 dans le pays. Ce qui ne l’a pas empêché de recueillir 30 voix, contre 23 pour son adversaire. Seuls candidats dans leur zone respective, Jamal El Jaafri (Libye, Nord), Augustin Senghor (Sénégal, Ouest A) et Sita Sangaré (Burkina Faso, Ouest B) ont été élus sans surprise.

Mondial 2026: le message d’Infantino aux fédérations africaines

Candidat à l'organisation du Mondial 2026 face au trio Usa-Mexique-Canada, le Maroc misait beaucoup sur la 40e assemblée générale de la Caf hier vendredi 02 février 2018 à Casablanca pour bénéficier du soutien franc et massif de l’instance panafricaine. Seulement, la présence du président de la Fifa, Gianni Infantino, a compliqué les choses. «Je vous demande de tout faire pour que la procédure soit la plus saine… il en va de notre crédibilité», a lancé l’Italo-Suisse en rappelant donc le principe de neutralité qui est censé guider chaque Fédération lorsqu’elle devra voter le 13 juin.                                                                                                                              

Litié BOAGNON, envoyé spécial à Casablanca

Litié Boagnon

|

  • SOURCE: L'inter
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte