Côte d’Ivoire

Eléphants : Le sélectionneur Kamara Ibrahim parle de Yaya Touré et de son aîné Kolo Touré


Le sélectionneur des Éléphants de Côte d'Ivoire, Kamara Ibrahim

Nommé sélectionneur des Eléphants de Côte d’Ivoire, Kamara Ibrahim a été présenté, le jeudi 5 juillet 2018, aux médias lors d’une conférence de presse, à la Fédération ivoirienne de football (FIF). Le nouveau sélectionneur en a profité pour parler de ses rapports avec les frères Touré.

Le tout-nouveau sélectionneur des Eléphants de Côte d’Ivoire, Kamara Ibrahim, s’est longuement livré à la presse, le jeudi 5 juillet 2018, au siège de la Fédération ivoirienne de football (FIF). Il s’est certes appesanti sur ses objectifs, mais aussi les hommes qui vont l’aider à les atteindre.

A la question de savoir si Touré Kolo Habib fera partie de son staff, Kamara Ibrahim a été très clair. « Habib a toujours travaillé avec moi, c’est quelqu’un en qui j’ai confiance. Il a une grande expérience internationale en tant que joueur. Aborder les compétitions, il en a l’habitude. Aujourd’hui, il sera dans mon staff. J’ai une idée de mon staff. Habib sera quelqu’un sur qui je vais m’appuyer. », a dit le sélectionneur des Eléphants.

Et Yaya Touré ? « Le cas Yaya Touré, mais la dernière sélection, je l’ai convoqué. J’ai de très bons rapports avec lui. J’étais à la Can 2015 avec Yaya. En dehors du foot, on entretient de très bons rapports. Ce que je veux dire, c’est que l’équipe de Côte d’Ivoire appartient à tous les Ivoiriens. On ne peut pas spécifier un cas, sinon, ce serait pleins de cas, et on ne s’en sortirait pas. », a-t-il dit avant de poursuivre : « Yaya est un très grand joueur, tous les sélectionneurs aimeraient avoir un garçon comme Yaya dans leur sélection quand il est en état de forme de compétition. Ça, il n’y a aucun doute là-dessus. »

Kamara Ibrahim pourra donc accueillir Yaya Touré à bras ouverts. « Donc c’est vraiment avec un grand plaisir qu’on pourrait recevoir des garçons comme Yaya. Ça fait partie aussi de mes missions, de rencontrer ceux qui éprouvent l’envie de revenir. Dans une équipe, vous avez besoin de cadres, de tauliers comme on le dit dans notre jargon. Donc, moi, ça ne me poserait pas de problème, à partir du moment où le garçon est compétitif, qu’on est tous unanimes qu’il peut apporter quelque chose à l’accomplissement de la mission. »

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte