Côte d’Ivoire

Yagba Dogbo (ex-dirigeant Africa Sports) : « Je ne vais pas m’asseoir là pour que quelqu’un vende les joueurs et prenne l’argent»

« Celui qui doit prendre l’Africa, doit le transformer en une entreprise »
Yagba Dogbo est prêt à revenir à l'Africa Sports à condition que...

Dans la troisième et dernière partie de l’entretien qu’il a accordé à Linfodrome, l’ex-responsable des supporters de l’Africa Sports d’Abidjan, Yagba Dogbo, déclare qu’il peut revenir à une seule condition…

Pensez-vous que vous pouvez revenir dans les instances dirigeantes de l’Africa Sports ?

Oh ! Il n’est pas impossible. Quelqu’un a dit : « On ne dit jamais ! ». Il n’est pas impossible que je revienne, mais j’ai dit une chose. J’ai dit que celui qui va me recruter maintenant à l’Africa Sports va me payer comme un professionnel puisque moi, je suis un professionnel. Je ne vais pas m’asseoir là pour que quelqu’un vende les joueurs, il prend l’argent et puis moi, je dis, je suis là pour l’amour du club. C’est faux ! A l’Asec Mimosas là-bas, ce n’est pas comme ça que les choses se passent. L’Asec, c’est une entreprise. On avait nos amis là-bas qui étaient des professionnels. Ils avaient des moyens de déplacement, ils avaient des indemnités. Celui qui doit prendre l’Africa Sports doit le transformer en une entreprise du secteur sportif où les gens qui y travaillent sont des professionnels qui sont indemnisés. Et puis les autres supporters viennent au stade, ils achètent leur ticket d’entrée. Leur gain, c’est le résultat sportif. Donc celui qui vient, a obligation de résultat pour que les supporters soient heureux. Les supporters achètent le spectacle, les produits dérivés. Et le président paye les professionnels qui travaillent avec lui. Si c’est comme ça, je reviens. Mais si c’est pour dire non, non, je ne reviens plus. Parce que je sais ce que j’ai fait à l’Africa Sports et j’ai bien fait ! Tous les présidents m’ont recruté, tout le monde avait besoin de moi à cause de mon professionnalisme.

Lire aussi cet article : Yagba Dogbo aux dirigeants de l'Africa Sports : "Quand les résultats ne sont pas bons, tu tires les conséquences"

De tous les présidents qui vous ont recruté, lequel vous a-t-il marqué ?

C’est le président Zinsou. Moi, mon frère aîné, Dogbo Vincent, était gardien à l’Africa Sports. C’était la génération de Moh Emmanuel. Il était gardien junior à l’Africa Sports. On était à Treichville et je portais les sacs de Vincent et de Moh. C’est ça qui fait ma légitimité pour les accompagner au Stade Champroux pour jouer leur match ou aller aux entrainements. Moi, je n’ai pas choisi l’Africa Sports. Je suis né Africa puisque mes parents jouaient à l’Africa. Pour que moi, je mange du pain, pour que je gagne les jetons, il faut que Moh et Vincent gagnent leur match. C’est comme ça que je suis Africa…Mais si j’apporte mes qualités professionnelles, on s’assoit et puis on fait le contrat. J’ai envoyé mon fils à Tunis pour qu’il joue au football. Tizié (Jean Jacques Tizié : ndlr) était là-bas. Je voulais qu’il joue à l’Espérance de Tunis. Je voulais prendre l’Africa Sports. Je voulais que mon fils aille à Tunis puis à Barcelone. Il avait le bac et était inscrit à l’université de Tunis. Je lui ai dit qu’après l’Espérance, je voulais qu’il soit au Barca ou au Real parce que je voulais prendre l’Africa Sports, parce que j’avais besoin d’argent, pas pour manger, j’en ai pour manger, mais pour prendre l’Africa Sports. Et puis finalement, on a dit qu’il avait des problèmes cardiaques et il a fait les études. Donc si je ne viens pas à l’Africa Sports comme président pour gérer comme je l’entends, si je viens comme employé, mais je signe un contrat et j’ai obligation de résultat. Je vous l’ai déjà dit.

Votre mot de fin

Je souhaite vraiment un bon parcours à l’Africa Sports. Je souhaite que le club se ressaisisse et que l’Africa Sports nous donne le bonheur dans nos vieux jours.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte