Abidjan

Africa Sports d’Abidjan : La réconciliation scellée entre Koné Cheick Oumar et Alexis Vagba

« J’ai appelé mon frère Vagba pour lui dire, palabre est fini »
« La famille s’est retrouvée pour le bonheur du club »
Le président du Bureau Exécutif de l'Africa Sports, Alexis Vagba (en blanc) et l'ex-PCA du club, Koné Cheick Oumar (en rouge) ont fumé le calumet de la paix

L’ex-PCA de l’Africa Sports d’Abidjan, Koné Cheick Oumar, et l’actuel président du Bureau Exécutif de ce club, Alexis Vagba qui étaient en ‘’guerre’’ depuis plus de 4 ans, pour le contrôle de cette formation se sont réconciliés, le samedi 18 août 2018, à l’hôtel Radisson, à Port Bouet.

Koné Cheick Oumar et Alexis Vagba ont définitivement enterré la hache de guerre. Ils ont fumé le calumet de la paix, le samedi 18 août 2018, à Radisson où l’ex-PCA de l’Africa Sports d’Abidjan, Koné Cheick Oumar, se repose depuis son retour de France. Le président du Bureau Exécutif du club, Alexis Vagba, accompagné de quelques membres de son bureau, notamment Dosso Aboubacar, Saki Guitambert et Zameya Anselme, a fait le déplacement pour aller rencontrer Koné Cheick Oumar, qui est l’initiateur de cette réconciliation. « Je peux vous dire que conformément à la sortie que nous avons faite la dernière fois, ici même où nous avons appelé le monde sportif ivoirien à l’union, à laisser le ballon rouler tranquillement en Côte d’Ivoire. J’ai parlé de sorcellerie ce jour-là. Quand tu empêches quelque chose d’avancer, on appelle ça sorcellerie. J’ai même dit que moi-même suis un sorcier parce que j’ai empêché Sidy Diallo, Vagba et l’Africa. Quand tu appelles tout ce monde sportif à la décrispation, mais tu dois commencer dans ta propre maison. La charité bien ordonnée commence par soi-même. Tu ne peux pas demander aux gens dehors, décrispez, et puis, toi, dans ta maison, tu crispes. Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais. Non ! Moi, je ne suis pas dans ça. Alors, c’est dans cette veine-là que moi, j’ai appelé mon frère Vagba pour lui dire : ‘’palabre-là, ce n’est pas bon. Lui-même m’a dit aussi, je n’aime pas palabre, arrêtons les palabres. Et dans cette veine-là, la famille s’est retrouvée. Et je pense que c’est pour le bonheur de l’Africa Sports. », a dit Koné Cheick Oumar.

Koné Cheick Oumar met son car à la disposition du club

Pour montrer qu’il a tout laissé tomber, il a laissé l’équipe dirigeante actuelle à avoir accès au Complexe sportif de la Sotra, camp d’entrainement de l’Africa Sports d’Abidjan, qu’il avait fait fermer au plus fort de la crise. « Et comme j’ai dit, le complexe de la Sotra, c’est pour l’Africa Sports, ce n’est pas pour quelqu’un. Si pendant les 4, 5 ans là, j’ai maintenu la Sotra, ce n’est pas pour quelqu’un, c’est pour l’Africa…Je l’ai entretenu pour que l’Africa Sports revienne retrouver la Sotra, là où on l’a laissé. », a-t-il déclaré, avant d’ajouter qu’il met le car qu’il a acheté à la disposition du club : « J’ai dit que le car que nous avons acheté, nous le mettons à la disposition de l’Africa Sports d’Abidjan. Et ensemble, nous allons travailler. Je préfère être à la maison et puis voir l’Africa avancer. Je le redis ici encore. »

Koné Cheick Oumar prône l’union et demande pardon à Cheickna Sylla

Désormais, Koné Cheick Oumar milite pour l’union de tous les fils et filles de l’Africa Sports d’Abidjan. « Ils ont voulu nous diviser, tuer notre Africa. On dit non ! On s’unit, on va ramener tout le monde. Que ce soit les Babou Eric, Konan Adolphe, le vieux Zago Victor, tous ceux qu’on connait. », a-t-il laissé entendre.

L’ex-PCA du club a saisi cette occasion pour présenter ses excuses au doyen Cheickna Sylla, président Honoraire du club. « Moi, je veux profiter pour demander pardon à Cheickna Sylla. Parce que je l’ai offensé, il est fâché. Mais c’est notre papa…Devant tout le monde, je lui demande pardon. Je n’ai pas de discussion à faire avec lui. Il est le papa de la maison. Je lui demande pardon. Quand nous, on se bat, c’est lui qui prend les pots cassés. On lui demande pardon. On lui demande de se lever encore, avec le doyen Pépé Paul, Légré Charles, de réunir toute la famille Africa pour que le club devienne fort et très fort. Vagba là, il a la légitimité de l’Africa Sports…Quand je suis venu, j’ai dit, allez-y appeler Tommy. Mais quand le diable rentre entre nous, on se tiraille pour rien. Parce que je n’ai pas créé l’Africa Sports. Aujourd’hui est un grand jour qui scelle la grande réconciliation. Allez dire à l’adversaire (Asec Mimosas, le club rival : ndlr) que l’Africa arrive. »

Alexis Vagba, président de l’Africa Sports : « C’est le déclic »

Pour sa part, Alexis Vagba s’est dit très content et ému. « Moi, je suis vraiment très content. Je serai bref parce que c’est l’émotion. Je vous ai dit toute à l’heure que c’était à 3h du matin. Normalement, je ferme mon téléphone. Ce jour-là, je n’ai pas fermé mon téléphone. J’ai eu un message. Quand j’ai regardé, c’était Koné. J’ai voulu lui répondre par message. Et puis après, j’ai dit non. Je l’ai appelé. On est resté au téléphone jusqu’à 5h du matin. Même hier nuit encore il m’a appelé. Il m’a dit, toi tu ne dors pas. Je dis mais comment tu sais que je ne dors pas. Il m’a dit que je te vois sur whatsapp. Moi, ça suffit, je souscris à tout ce qu’il a dit…Tant qu’il y aura des fissures, peut-être que ça ne va pas marcher. Donc, c’est le déclic-là qui est venu, avec cette cérémonie qu’on vient de faire. Elle est brève. Elle n’a pas associé tout le monde, mais derrière nous deux, il y a tout le monde. Je remercie Koné d’avoir eu cette idée-là. Parce que chacun dans son camp, en avait envers l’autre. A partir d’aujourd’hui, tout ça, c’est terminé. Nous le faisons parce que nous, on aurait pu dire Koné n’a qu’à se déplacer, c’est moi le président. Tout le monde est venu ici pour sceller définitivement cette union. Que tous les supporters se mettent à la disposition des dirigeants. »

Au terme de la cérémonie de réconciliation, les deux dirigeants se sont rendus au Complexe sportif de la Sotra où naguère, Alexis Vagba n’osait pas s’y aventurer. Comme pour dire, la guerre est bel et bien terminée.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next

LES ARTICLES LES PLUS LUS

Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte