Abidjan

‘’Affaire Gonazo Thomas (Asec Mimosas) rudoyé à l’Africa Sports’’ : Alexis Vagba dit sa part de vérité

« Il nous a dit, si vous ne me donnez pas la lettre, moi, je vais signer à l’Asec »
« C’est nous qui l’avons chassé »
Gonazo Bi Ya Thomas (Asec Mimosas) parti réclamer ses arriérés de salaire dans son ancien club, l'Africa Sports d'Abidjan, n'a pas été rudoyé selon Alexis Vagba

Le président de l’Africa Sports d’Abidjan, Alexis Vagba, a dit sa part de vérité dans l’affaire Gonazo Bi Ya Thomas rudoyé par le chargé de sécurité des Aiglons, Augustin Gbai Bouazo.

Selon les proches de Gonazo Bi Ya Thomas, le nouveau chouchou des supporters de l’Asec Mimosas, il n’aurait jamais dû réclamer « ses nombreux arriérés de salaire » à ses anciens dirigeants de l’Africa Sports d’Abidjan. Ils soutiennent que son ancien club avait décidé de payer 3 mois d’arriérés de salaires sur 5, lorsque la subvention de la Fédération ivoirienne de football (FIF) est tombée dans l’escarcelle des dirigeants oyé. Et que Gonazo Bi Ya Thomas a été rudoyé par Augustin Gbai Bouazo, le chargé de sécurité du club vert et rouge.

Lire aussi cet article: Africa Sports d'Abidjan, les langues se délient après le limogeage de l'entraineur Désiré Kouadjo Allah

A défaut d’avoir la version de ce dernier, le président du bureau exécutif des Aiglons, présent le jour des faits, donne sa version. « Il ne l’a pas rudoyé. Gonazo faisait partie des joueurs de l’Africa. Il est venu un matin réclamer sa lettre de sortie. On lui a dit, tu es libre, si un club te veut. Donc on n’a pas besoin de lettre de sortie parce qu’on ne peut jamais te bloquer. Si c’est un club de l’extérieur et qu’il nous demande le CIT (certificat international de transfert), on donne. Si c’est un club d’Abidjan (Côte d’Ivoire : ndlr), il présente son dossier, on te qualifie. C’est pour cela qu’il est parti à l’Asec. Il nous a dit, si vous ne me donnez pas la lettre, moi, je vais signer à l’Asec. On lui a dit, va signer à l’Asec. On le présente comme un trophée de guerre…Il n’y a pas de problème. », a introduit Alexis Vagba.

Lire aussi cet article : Africa Sports d'Abidjan, Alexis Vagba chasse l'entraineur Désiré Kouadio Allah

Puis de préciser : « On avait un mois de salaire de retard à la fin de la saison. Donc, on leur a dit, dès qu’on a l’argent, quel que soit où tu te trouves, on te donne ton salaire. Dès qu’on nous a donné le truc de la FIF (subvention de la FIF : ndlr), il est venu. Il dit qu’il y a tant, tant, tant. Je dis prends contact avec le trésorier. On était en réunion. Je dis prends contact avec le trésorier, il va te donner la date à laquelle il va te donner ton argent. Mais toi, tu es mal placé pour nous poursuivre. D’ailleurs même, tu es parti à l’Asec, tu te pavanes avec ça, tu te pavanes avec Eto’o comme si c’est toi le meilleur joueur de l’Asec. Deuxièmement, moi, je t’ai laissé partir cadeau en Tanzanie. On ne te payait pas là-bas, moi, j’ai payé ton billet pour que tu reviennes ici, j’ai changé ton contrat, donc tu dois nous traiter avec égard. Tu ne dois pas aller dire là-bas que moi, j’ai quitté l’Africa. C’est nous qui t’avons chassé. Tu étais en fin de contrat, on n’a pas renouvelé, tu nous as menacés, on t’a dit mais va à l’Asec comme c’est là-bas que tu veux partir. Nous sommes en réunion, trouve le trésorier, il va te donner l’argent. Il dit qu’il ne bouge pas. », a relaté le président du Bureau Exécutif des Aiglons.

Que s’est-il passé par la suite ? Vagba raconte. « Donc Bouazo (Augustin Gbai Bouazo : ndlr) est venu, il lui a dit, moi, je suis chargé de la sécurité. C’est comme ça qu’il (Gonazo Bi Ya Thomas : ndlr) s’est levé et qu’il est parti. »

Gbai Bouazo l’a-t-il tabassé ? « Nous sommes en salle de réunion. Bouazo lui a parlé, il lui a dit que le président t’a parlé, il dit de voir Tanoh Assielou (le trésorier : ndlr). Il faut sortir. Il a quitté la salle de réunion avec Bouazo, ce qui s’est passé dehors, je ne sais pas. Dire que Bouazo l’a frappé, ça m’étonne. Voilà comment ça s’est passé. », a terminé Alexis Vagba.

Joint au téléphone, un proche du joueur témoin de la scène, a soutenu le contraire. Il a dit que Gonazo a subi le courroux du chargé de sécurité de l’Africa Sports d’Abidjan.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte