Côte d’Ivoire

Africa Sports d’Abidjan/ Moh Emmanuel cogne Vagba Alexis : « Il est venu au club par effraction »

« Il a commencé à m’abreuver d’injures, trop c’est trop »
« Je ne suis pas membre actif, mais une légende vivante, une icône »
Moh Emmanuel est très remonté contre le président du Bureau Exécutif de l'Africa Sports d'Abidjan, Alexis Vagba

Dans la première partie de l’entretien qu’il a accordé à Linfodrome.ci, l’ex-métronome de l’Africa Sports, Moh Emmanuel, répond à ce qu’il qualifie d’« élucubrations de Vagba ».

L’ancien joueur de l’Africa Sports, Emmanuel Moh, ne décolère pas. Alors-là, pas du tout. Il est très remonté contre le président du Bureau Exécutif de l’Africa Sports d’Abidjan, Alexis Vagba. Il reproche à ce dernier de l’injurier à tout bout de champ depuis qu’il a fait assigner le club par -devant la juridiction des référés de céans, pour obtenir la nomination d’un notaire à l’effet d’entreprendre des réformes au sein dudit club. Visiblement, la dernière goutte d’eau qui a fait déborder le vase est incontestablement l’incident qui s’est produit, en présence de Sam Etiassé, le directeur exécutif de la Fédération ivoirienne de football (FIF).

Lire aussi cet article : Alexis Vagba (Africa Sports) formel : "Je demeure le président du club jusqu'au 31 décembre 2018"

Et en guise de réplique à la dernière sortie médiatique de Vagba, Moh Emmanuel a débarqué, le lundi 15 octobre 2018, à la rédaction de Linfodrome.ci. Et celui qu’on appelle affectueusement Eusobio a vidé son sac. Dans cette première partie de son entretien, il revient sur sa « riche carrière » à l’Africa avant de dire comment Alexis Vagba a débarqué dans la maison vert et rouge. « Je suis venu répondre aux élucubrations de Vagba. Je m’en serais abstenu si ce n’étaient de la provocation ou des injures de trop pour moi. La semaine dernière, je suis allé voir Sam Etiassé (directeur exécutif de la FIF). J’ai dit bonjour à tout le monde, mais il (Alexis Vagba : ndlr) a refusé de me saluer. Mais en partant, il a commencé à m’abreuver d’injures. J’estime que trop, c’est trop. Et quand je lis ses propos, dans la presse, j’estime que je dois lui apporter une réponse. », a dit d’entrée Emmanuel Moh.

« J’ai tout gagné avec l’Africa Sports »

Il a souligné qu’il a fait tout son parcours footballistique à Africa Sports. « Premièrement, concernant ma carrière à l’Africa. Je suis le seul joueur du club qui a commencé chez les minimes et qui a terminé international. J’ai été dirigeant du club, dirigeant à la FIF. J’ai tout gagné avec l’Africa. J’ai été capitaine, j’ai été formé par Guy Fabre, j’ai tout gagné avec l’Africa. Que ce soit en minimes, cadets, juniors, j’ai toujours été surclassés. Je n’ai jamais été remplaçant à l’Africa. Et je n’ai jamais eu de rapports orageux avec qui que ce soit. Que ce soit avec les supporters, dirigeants, les arbitres et même avec les adversaires. J’ai toujours été un garçon courtois, correct et tout. J’estime que j’ai beaucoup donné à l’Africa et que certaines personnes ne savent pas. », a-t-il déclaré, avant de dire comment il est arrivé au club : « Au moment où je devais signer à l’Africa, mon père était le président actif de la Jeunesse Club d’Abidjan (JCA). Malgré que mon père soit président d’un club de première division, j’ai choisi d’aller jouer à l’Africa. Le second sacrifice, c’est la difficulté que j’ai eue de concilier le football et les études. A l’époque, on ne s’entrainait que les soirs. Et donc après les entrainements, on est épuisé. Et ma mère me réveillait toujours à 4h du matin, pour que j’étudie mes leçons. Dieu merci, j’ai pu concilier les études et le football. J’ai tout gagné avec l’Africa comme je viens de le dire. J’ai été décoré, il n’y a pas longtemps par le ministre de la Jeunesse et des Sports, en tant que joueur et capitaine de l’Africa. C’est à ce titre-là que j’ai été décoré. »

Moh a aussi rappelé les distinctions et les honneurs qu’il a eus. « J’ai été élu meilleur joueur en 1973. J’ai été invité au Liban, j’ai été fait citoyen d’honneur de la ville de Tyr. Je suis parti avec l’Africa au Brésil et j’ai été fait citoyen d’honneur de la ville de Très Rios dans l’Etat de Rio de Janeiro. Donc, moi j’ai eu une carrière bien remplie à l’Africa. J’ai été 75 fois international. », a-t-il fait remarquer. Et d’expliquer comment sa carrière a basculé : « A partir de là, ma carrière a basculé à cause de deux événements majeurs : la finale de Coupe nationale à Man, entre l’Africa et l’Asec, finale au cours de laquelle nous avons perdu par 3 corners à 2. Le deuxième fait majeur, c’est l’élimination de l’Africa Sports face au Tout Puissant Mazembe alors qu’on les avait battus (2-0) ici, et on a fait 4-4 à l’extérieur. A partir de ces deux événements, j’ai décidé de ne pas être dans l’encadrement technique, mais plutôt être dans l’administration pour connaitre les règlements afin que les surprises désagréables n’arrivent plus au club. Ce c’est ce qui explique que je suis aujourd’hui attaché aux textes. »

« Ce sont les récurrentes provocations de Vagba qui ont fait que je veux parler. Voici comment il est arrivé à l’Africa Sports»

Très en verve, l’ex-capitaines des Aiglons poursuit sur sa lancée. « Ce sont les récurrentes provocations de Vagba qui ont fait que je veux parler. M.Vagba dit qu’il ne me connait pas. Il n’y a rien d’extraordinaire dans ses dires. Moi, j’ai une carrière riche à l’Africa, les supporters de l’Africa m’accompagnaient partout, parce que je vous ai dit que j’ai concilié sport et études. Quand je jouais même les championnats scolaires, les supporters de l’Africa étaient là, pour supporter l’établissement dans lequel je jouais. Donc à partir de cet instant, si Vagba ne me connait pas, ce n’est pas un problème. C’est de l’enfantillage. Quand tu vas à Ouaragahio, Ziplignan, à Bobia (village de Vagba Alexis : ndlr), Zébizekou, Kpapekou etc…, il suffit de dire voilà Moh qui arrive, c’est l’émeute. J’étais à Mama où j’ai été parrain de la finale de football Koudou Laurent Gbagbo. Il y a un supporter de l’Africa qui dit qu’il s’appelle Moh Emmanuel depuis 30 ans. Quand il a appris que j’étais à Mama, il est venu d’une ville qui s’appelle Téhiri, dans le canton Nekedi. Il est venu me saluer et me donner un coq rouge. Donc moi, je n’attends pas la reconnaissance de Vagba, je trouve que ce sont des enfantillages. Mais quand il dit qu’il ne me connait pas, c’est bien. », a-t-il insisté avant de dire que lui, Moh, connait Vagba. Très bien même. En effet, il a expliqué comment le président du Bureau Exécutif a mis les pieds à l’Africa Sports. Moi, je le connais. Puisque Vagba n’a jamais appartenu à un comité de l’Africa. C’est au congrès de l’hôtel Ivoire, dont j’ignore la date, que Kaba Koné m’a approché pour dire j’ai un ami avec qui j’ai fait l’école, le lycée à Gagnoa ou à Sassandra, je ne sais pas où. Est-ce que tu ne peux pas tout faire pour qu’on mette son nom ? Donc il est arrivé par effraction à l’Africa Sports, en demandant pardon. Il n’était connu d’aucun comité de l’Africa Sports. Et j’ai accepté d’ajouter son nom sur la liste des membres du comité directeur parce que c’était Kaba Koné. La liste était déjà close. Mais j’ai dit à Zinsou, on va ajouter deux noms, il m’a dit ok, il n’y a pas de problème. C’est comme ça que Vagba est rentré à l’Africa. Il n’avait aucune carte, il n’avait jamais été membre actif, il n’avait jamais été supporter de l’Africa. Quand on ne connait pas quelque chose, il faut demander. Je ne suis pas un supporter, je suis une légende vivante, une icône, une gloire de l’Africa. J’ai été footballeur du club, mon rôle consistait à jouer au football, j’ai rempli ma part, je ne suis pas supporter. Il dit que je ne suis pas membre actif, mais je suis membre à vie de l’Africa. Et je leur ai expliqué la dernière fois. Moi, je me considère aujourd’hui comme un membre d’honneur de l’Africa. ». Affaire à suivre.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome
Previous ◁ | ▷ Next
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte