Football/ CAN 2019: Comment Ahmad Ahmad met la pression sur la Côte d'Ivoire


Ph DR

Qui va organiser la Coupe d'Afrique des nations 2023 ? Alors que la Côte d'Ivoire pousse frénétiquement à la roue pour garder l'accueil de l'édition 2021 de la compétition dont elle a initialement hérité, la Confédération africaine de football (Caf), qui a procédé à une nouvelle redistribution des cartes, espère l'amener à accepter d'organiser celle de 2023. Retour sur un puzzle.

En 2019, le Cameroun devait recevoir le tournoi, puis en 2021 la Côte d'Ivoire et en la Guinée-Conakry en 2023. Ainsi en avait décidé la Caf en septembre 2014, à Addis-Abeba. Des retards dans la préparation de ces éditions, notamment l'exécution des cahiers de charges, ont conduit l'instance suprême du football africain et son président Ahmad Ahmad à procéder à un glissement de dates. De sorte que le Cameroun accueillera la compétition en 2021 et la Guinée la recevra en 2025.

Les deux pays, au plus haut niveau, ont déjà donné leur accord pour un tel deal. «Après l’entretien avec monsieur le président de la République, on est confiant. Nous avons décidé de donner aux pays qui ont les Can 2019, 2021, 2023. Pour que nous puissions préparer les Can, on a ouvert les candidatures. Paul Biya a accepté la Can 2021, et aujourd’hui Alpha Condé a accepté 2025 pour que la Can soit organisée en Guinée », déclarait récemment Ahmad Ahmad lors d'une visite en Guinée. En marge des Awards de la Caf, la cérémonie de récompense des meilleurs acteurs du football africain, à Dakar (Sénégal), il réussit à départager l'Afrique du sud et l'Egypte pour confier l'organisation de la Can 2019 au pays des Pharaons. « Aujourd’hui, je suis heureux de vous annoncer que c’est l’Égypte qui va accueillir la CAN 2019 », déclarait-il.

Pour autant, la boucle est loin d'être bouclée. Et la question reste prégnante. Qui va organiser la Can 2023 ? En réussissant le glissement des compétitions en amont et en aval, la Caf et son président mettent ainsi la Côte d'Ivoire face à ses responsabilités. Va-t-elle accepter d'hériter l'accueil du tournoi pour 2023 ? C'est la seule cage qui reste entre 2019 et 2025. Va-t-elle s'accrocher à son argument qui reste aujourd'hui qu'elle est capable d'organiser la compétition en 2021 ?

 Dans une interview accordée au journal gouvernemental Fraternité Matin (du 9/1/19), Késsé Feh, le président du Comité d'organisation de la Can 2021, affirme encore : « Nous serons prêts pour la Can 2021 ». Il jure même qu' « il n'y aura aucun risque de retard pour la livraison des ouvrages ». La Caf, elle, semble avoir déjà tiré un trait sur ce débat.

Elle est persuadée que la Côte d'Ivoire ne pourra pas tenir le délai de 2021. Mieux, elle est déterminée à mettre la pression sur les dirigeants ivoiriens pour qu'ils se décident par rapport à 2023. « Nous n'avons pas encore reçu la réponse de la Côte d'Ivoire. Elle n'est pas obligée d'accepter l'organisation de la Can 2023. Par contre nous, nous sommes obligés de faire ce glissement par rapport au temps qui nous est imparti... », a déclaré Ahmad Ahmad dans un entretien à France 24 diffusé hier mercredi 9 janvier 2019. Que vont finalement décider les autorités ivoiriennes alors que le patron du football africain est attendu dans les prochains jours à Abidjan ?

 

 Litié BOAGNON

Litié Boagnon

|

  • SOURCE: L'inter
Previous ◁ | ▷ Next
 
Vous n'avez pas de compte? Créez votre compte

Connectez vous a votre compte